Mardi 15 août 1820

De Une correspondance familiale

Lettre d’Alphonsine Delaroche (Sceaux) à son mari André Marie Constant Duméril (Paris)

Original de la lettre 1820-08-15-page1.jpg Original de la lettre 1820-08-15-pages2-3.jpg


253 C

1820

Mardi 15 Août

Je viens te dire un bonjour de deux lignes mon bien bon ami, et te raconter qu’ayant trouvé dans mon petit jugement qu’il serait aimable pour la famille defrance de l’avoir à dîner le premier jour où M. de Carondelet et sa fille viennent prendre ce repas avec nous dans notre petite maison, je leur fis lundi (c’est-à-dire hier) ma petite invitation qui fut acceptée avec empressement ; je présume bien que tu approuveras ma pensée. Nous nous réjouissons de te voir arriver demain ainsi que ma Tante[1] qui n’a pas du tout besoin de s’occuper d’une toilette, ce sera un petit dîner sans façon. Si tu avais le temps d’acheter un melon tu nous ferais plaisir.

françoise[2] demande à Louise de lui envoyer trois couverts de cuisine et trois couteaux de cuisine s’il se peut ; s’ils lui manquaient elle en rachèterait un ou deux. Si malgré les affaires que ma tante pourra emporter dans le cabriolet tu pouvais apporter le tableau que maman[3] copie cela nous me ferait plaisir, de même qu’un des coussins verts du salon. n’oublie pas je t’en prie la clef de la lampe. Adieu mon cher et bon ami, je t’embrasse bien tendrement. Dans le moment où je t’écris tu es sûrement à table chez Mme de Tavelle. Maman et Auguste[4] te disent bien des choses.


Notes

  1. Elisabeth Castanet.
  2. Françoise et Louise, domestiques chez les Duméril.
  3. Marie Castanet, veuve de Daniel Delaroche.
  4. Auguste Duméril, leur fils.

Notice bibliographique

D’après l’original (il existe également une copie dans le livre des Lettres de Madame Duméril Delaroche à son mari, p. 11-12)

Annexe

A Monsieur Duméril, professeur à l’Ecole de Médecine

Rue du Faubourg Poissonnière, n°3

Paris.

Pour citer cette page

« Mardi 15 août 1820. Lettre d’Alphonsine Delaroche (Sceaux) à son mari André Marie Constant Duméril (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mardi_15_ao%C3%BBt_1820&oldid=40715 (accédée le 20 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.