Lundi 9 mai 1842

De Une correspondance familiale


Lettre d’André Marie Constant Duméril (Paris) à Georges Louis Duvernoy (Paris)



Mon cher ami,

J’espérais vous voir à l’Académie ce soir et vous demande si vous pourriez nous faire le plaisir à Madame Duméril[1] et à moi, de venir dîner à la maison jeudi prochain avec M. Léon Dufour et quelques autres naturalistes. Nous serons charmés d’apprendre que vous pouvez accepter notre invitation. Veuillez présenter de notre part les civilités du ménage de votre tout dévoué

C. Duméril

Le 9 mai soir


Notes

  1. Alphonsine Delaroche, épouse d’André Marie Constant Duméril.

Notice bibliographique

D’après l’original au Muséum national d’histoire naturelle (Ms 2745, n°594)

Annexe

Monsieur le Professeur Duvernoy

Professeur au Collège de France

rue D’Enfer n°31

Paris

Pour citer cette page

« Lundi 9 mai 1842. Lettre d’André Marie Constant Duméril (Paris) à Georges Louis Duvernoy (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Lundi_9_mai_1842&oldid=42640 (accédée le 18 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.