Lundi 18 février 1918 (B)

De Une correspondance familiale


Copie d’une lettre de M. Hochstetter (Fellering) à Guy de Place (mobilisé)

original de la copie de la lettre 1918-02-18B.jpg


[Affaire particulière]

Fellering le 18 Février 1918

Monsieur de Place

Dans le cours d’un entretien que je viens d’avoir avec Monsieur Aimé Dreyer de Thann, on a parlé entre autres de l’usine Berger de Vieux-Thann dont Monsieur Beha évacue en ce moment à Remiremont tout ce qui est transportable comme machines et matériaux de constructions divers. Ce dernier a dit, à M. Dreyer qu’il ne sait pas encore si l’affaire Berger sera remise en train à Vieux-Thann par l’ancienne société, mais qu’il avait déjà maintenant un acheteur en vue pour les terrains et bâtiments qu’on devra payer naturellement très cher en cas d’achat.

M. Dreyer n’a pas pu (peut-être pas voulu) me dire quel est cet acheteur éventuel.

Je vous donne ce renseignement à tout hasard, tel que je l’ai reçu pensant qu’il vous intéressera peut-être !

Je ferai le nécessaire auprès de M. Bockel que je n’ai pas encore pu rencontrer : il est très souvent absent et ne vient plus beaucoup à Saint-Amarin.

Recevez, Monsieur, mes salutations les plus empressées.

E Hochstetter

On dit aussi que les Gros   Roman [er Cie] ont acheté les [ ] et que [ ] ont vidé leurs affaires [ ] nouvelles tout à fait sans aucune garantie.


Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Lundi 18 février 1918 (B). Copie d’une lettre de M. Hochstetter (Fellering) à Guy de Place (mobilisé) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Lundi_18_f%C3%A9vrier_1918_(B)&oldid=40312 (accédée le 12 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.