Lundi 12 juin 1916

De Une correspondance familiale


Carte-lettre d’Emilie Mertzdorff (Paris), épouse de Damas Froissart à son fils Louis Froissart (Camp de La Braconne)

original de la lettre 1916-06-12.jpg original de la lettre 1916-06-12 (adresse).jpg


Lundi de Pentecôte

Mon cher Louis,

Les nouvelles continuent à être bien tristes et les symptômes de plus en plus alarmants[1] : la fièvre augmente 40°2 ce matin ! les troubles de la vue aussi ; la lucidité reste cependant parfaite, l'appétit bon, pas de souffrances aiguës. Henri[2] qui est arrivé Samedi soir a désiré avoir une consultation du DocteurBabinski celui qui l'a soigné dans sa neurasthénie : il est venu hier soir avec Barth et Grenier et a constaté la gravité de la situation : il a cependant laissé une lueur d'espoir et changé la médication. 2 bains par jour et de l'antipyrine. Le Docteur Grenier qui vient tous les jours n'a et ne laisse aucun espoir ; il assigne 10 jours comme le plus long délai ! Les pauvres parents[3] sont admirables de courage et de résignation. Pour Lucie c'est un grand soulagement d'avoir Henri et celui-ci aura eu la consolation de revoir cette petite chérie qui reste si bien elle-même. Elle est si gentille, on ne peut se faire à l'idée qu'elle va disparaître !

Pierre[4] est parti ce matin : il a vu Baleine qui pense retourner au front le 20, quoiqu'il ne puisse encore supporter l'auto. Il a aussi vu Maître qui va changer d'hôpital pour soigner son commencement de surdité. Je t'embrasse tendrement cher petit

Emy

Nous venons d'avoir Maurice Parenty et André[5] à déjeuner.


Notes

  1. Il s’agit de la petite Suzanne Degroote, atteinte de méningite.
  2. Henri Degroote, père de Suzanne.
  3. Henri Degroote et son épouse Lucie Froissart.
  4. Pierre Froissart, frère de Louis.
  5. André Parenty, fils de Maurice.

Notice bibliographique

D’après l’original

Annexe

Expéditeur MmeFroissart 29 rue de Sèvres à Paris

Monsieur L. Froissart

41e régiment d’Artillerie 70e Batterie

Camp de la Braconne

par Ruelle

Charente

Pour citer cette page

« Lundi 12 juin 1916. Carte-lettre d’Emilie Mertzdorff (Paris), épouse de Damas Froissart à son fils Louis Froissart (Camp de La Braconne) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Lundi_12_juin_1916&oldid=52483 (accédée le 18 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.