Vendredi 16 juin 1916

De Une correspondance familiale

Carte-lettre d’Emilie Mertzdorff (Paris), épouse de Damas Froissart à son fils Louis Froissart (Camp de La Braconne)

original de la lettre 1916-06-16.jpg


Vendredi

Mon cher Louis,

Merci de ta bonne lettre.

La situation reste la même[1]. Somnolence continuelle, très calme et sans souffrance. Henri[2] est parti ce soir.

Tu ne nous réponds pas
1° au sujet du colis postal que je te propose de t'envoyer
2° si l'ascenseur marchait quand tu es revenu le Samedi Saint[3].

A la hâte mille tendresses

Emy


Notes

  1. Il est question de la petite Suzanne Degroote, atteinte de méningite.
  2. Henri Degroote, père de Suzanne, est mobilisé.
  3. Voir la lettre du 10 juin de Damas Froissart.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Vendredi 16 juin 1916. Carte-lettre d’Emilie Mertzdorff (Paris), épouse de Damas Froissart à son fils Louis Froissart (Camp de La Braconne) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vendredi_16_juin_1916&oldid=53461 (accédée le 18 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.