Camp de la Braconne (1914-1918)

De Une correspondance familiale

Le camp de la Braconne est mentionné dans les lettres écrites par la famille Froissart pendant la guerre de 1914-1918 : Michel puis Louis Froissart y passent dès l’automne 1914.

La forêt domaniale de la Braconne s’étend en Charente, à l'est d'Angoulême ; une partie est occupée par le camp militaire. En 1878, les régiments d’artillerie du 12e corps d’armée s’installent en Braconne à l’est du village des Frauds. Un polygone d’artillerie est aménagé ainsi qu’un champ de tir long de 8 km.

En 1939, le camp militaire devient un camp d'internement pour les civils étrangers. Un monument des fusillés de la Braconne commémore l'exécution de 16 résistants charentais par les Allemands en 1943 et 1944.
Aujourd'hui, le champ de tir et le camp sont occupés par le 515e RT.


Pour citer cette page

« Camp de la Braconne (1914-1918) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Camp_de_la_Braconne_(1914-1918)&oldid=53548 (accédée le 7 juillet 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.