Jeudi 5 juillet 1917

De Une correspondance familiale

Lettre de Joseph Burgunder (Ranspach) à Guy de Place (mobilisé)

original de la lettre 1917-07-05 page 1.jpg original de la lettre 1917-07-05 page 2.jpg


Reçu le 11.7.1917

Ranspach le 5 Juillet 1917.

Monsieur G. de Place
Lieutenant aux armées.

Me référant à l’entretien que Monsieur de Place a bien voulu m’accorder lors de sa dernière visite à Fellering[1] dans lequel je vous ai exposé les difficultés pour subvenir aux besoins de ma famille qui se compose de 4 personnes avec le traitement que je touche actuellement. J’ai l’honneur d’informer Monsieur de Place que de la part de Monsieur Rebert[2] l’offre m’a été faite de m’occuper pendant une demi-journée à la banque.

Il est évident que je me donnerai toutes les peines possibles, afin que les travaux des autres rayons ne seraient nullement retardés par suite de mon absence de la demi-journée.

Vu, que ces Messieurs ne sont en ce moment pas en mesure d’augmenter mon traitement parce que l’usine ne travaille pas, je crois que cette proposition serait la meilleure solution pour améliorer la situation de ma famille.

Permettez-moi de vous citer quelques cas analogues de mes collègues qui ses sont présentés dans le dernier temps :

M. Meyer, occupé par l’usine et qui remplace M. Strub comme greffier de mairie.

M. Robert Herrmann qui avec les affaires de l’usine soigne l’épicerie d’André Jacob.

M. Flach qui fait le service d’organiste à Bitschwiller, est occupé seulement une demi-journée et l’établissement paye en dehors de son traitement, les frais de voyage.

Dans l’espoir que Monsieur de Place tiendra compte de mon dévouement pour les affaires de l’usine pendant mes 31 années de service pour fixer mon traitement dans le cas où vous m’autorisiez de prendre cet emploi.

Veuillez agréer Monsieur, dans l’attente d’une réponse favorable, mes remerciements anticipés et l’expression de mes sentiments distingués.

JosephBurgunder


Notes

  1. Voir le billet du 5 mai 1917.
  2. Oscar Rebert.

Notice bibliographique

D’après l’original (lettre jointe à celle du 8 juillet)

Pour citer cette page

« Jeudi 5 juillet 1917. Lettre de Joseph Burgunder (Ranspach) à Guy de Place (mobilisé) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Jeudi_5_juillet_1917&oldid=40121 (accédée le 15 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.