Dimanche 8 juillet 1917

De Une correspondance familiale

Lettre de Guy de Place (mobilisé) à Jacques Meng (Fellering)

original de la lettre 1917-07-08.jpg


Reçu le 11.7.1917
Répondu le 27 Juillet 1917

8 Juillet

Mon cher Monsieur Meng,

Ce inclus une lettre de Burgunder[1]. Voyez si vous pouvez vous passer de lui une demi-journée et le laisser travailler l’après-midi chez Rebert[2]. S’il ne fait plus que la moitié du travail : il ne serait pas exagéré de lui enlever 1/3 de son traitement et le mettre à 100F.
Si vous estimez pouvoir lui retrancher plus, faites-le.

Cordialement à vous

GP


Notes

  1. Voir la lettre du 5 juillet.
  2. Oscar Rebert.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Dimanche 8 juillet 1917. Lettre de Guy de Place (mobilisé) à Jacques Meng (Fellering) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Dimanche_8_juillet_1917&oldid=39703 (accédée le 4 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.