Jeudi 29 et vendredi 30 octobre 1874

De Une correspondance familiale

Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)

original de la lettre 1874-10-29 pages 1-4.jpg original de la lettre 1874-10-29 pages 2-3.jpg


Jeudi ce 29 8bre 74.

Mon père chéri,

Je ne sais si j’aurai le temps de finir cette lettre aujourd’hui car d’un instant à l’autre j’attends mes amies Paule[1] et Marie Flandrin qui doivent venir aujourd’hui pour la 1ère fois aussi nous réjouissons-nous bien. Si je ne puis finir tu auras au moins une preuve de ma bonne volonté. Nous venons de prendre notre leçon d’allemand[2] et suivant son habitude cette excellente Dame nous a donné une ½ heure de plus, je ne m’en plains pas. Nous avons encore pas mal à travailler car toutes nos leçons ont repris.

Je ne vois <  > rien à te dire car hier Mercredi nous n’avons pas fait grand’chose. Ce pauvre oncle[3] a passé sa journée au lit tant il était enrhumé mais il s’est levé pour dîner et aujourd’hui le voilà tout à fait bien ne toussant presque plus aussi est-il sorti

Vendredi 30 Octobre. Comme je le pensais mon petit papa mignon : mes amies sont venues m’interrompre dans ma petite conversation. Je suis chez bonne-maman Desnoyers[4] pour une heure Emilie[5] prend sa leçon avec Mlle Bosvy moi je l’ai déjà prise. Nous allons sortir ensuite faire quelques petites courses tante[6] n’a une liste que de 25 ! ce n’est pas trop. Hier comme tu le penses nous nous sommes énormément amusées il y avait si longtemps que nous ne nous étions vues Marie est arrivée la première puis quelque temps après Paulette avec sa maman[7] nous les avons reconduites à 5h pour nous promener car Mme Arnould était avec elles. Nous nous promenons énormément et ne sortons plus qu’à pied ce qui ne nous ennuie pas. Nous n’avons pas encore recommencé avec Mme Roger[8] nous irons sans doute la voir aujourd’hui.

Aujourd’hui et hier le temps se gâte et il pleut par moments mais il ne fait pas bien froid c’est dommage de n’avoir plus le soleil.

Oncle va mieux mais il n’a pas très bien dormi cependant son rhume s’en va rapidement.

Mercredi soir tout le monde toussait et était se mouchait c’était très drôle Mme Dumas[9] surtout est bien prise. Jean[10] va bien et est très sage en ce moment il ne travaille pas trop mal.

On vient de photographier la maison il y a une 30aine de vues des différents points du Jardin et de quelques animaux.

Bonne-maman[11] ne va pas mal cependant elle tousse un peu, a mal à la gorge et ne sort pas.

Oncle Alfred[12] va tout à fait bien.

On parle de faire arranger le petit salon brun complètement à neuf cependant tante hésite car cela l’ennuie beaucoup on va aussi faire quelques changements à la cuisine qui sont très dont l’odeur monte dans toute la maison.

Mon petit père, je ne vois absolument plus rien à te dire je vais goûter puis chercher Emilie pour sortir.

Je t’embrasse mille x mille fois Emilie en fait autant.

J’embrasse bien bon-papa et bonne-maman Duméril[13].

Ta fille qui t’aime énormément

Marie

Je rouvre ma lettre parce que bonne-maman veut que je te dise mille amitiés de sa part.

Nous avons été bien tristes en apprenant la mort de cette pauvre Marianne[14] car nous étions loin de nous y attendre.

Emilie a reçu il y a deux jours de bonnes nouvelles de H Berger[15] en réponse à sa lettre.


Notes

  1. Paule (Paulette) Arnould.
  2. Avec Mme Lima.
  3. Alphonse Milne-Edwards.
  4. Jeanne Target, épouse de Jules Desnoyers.
  5. Emilie Mertzdorff, sœur de Marie.
  6. Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards.
  7. Paule Baltard, épouse d’Edmond Arnould.
  8. Pauline Roger, veuve de Louis Roger, professeur de piano.
  9. Cécile Milne-Edwards, épouse d’Ernest Charles Jean Baptiste Dumas.
  10. Jean Dumas.
  11. Jeanne Target, épouse de Jules Desnoyers.
  12. Alfred Desnoyers.
  13. Louis Daniel Constant Duméril et son épouse Félicité Duméril.
  14. Marie Anne Wallenburger, épouse de Melchior Neeff.
  15. Hélène Berger, amie de Vieux-Thann.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Jeudi 29 et vendredi 30 octobre 1874. Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Jeudi_29_et_vendredi_30_octobre_1874&oldid=40051 (accédée le 18 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.