Jeudi 20 février 1879

De Une correspondance familiale

Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann), avec un ajout d’Aglaé Milne-Edwards

original de la lettre 1879-02-20 pages 1-4.jpg original de la lettre 1879-02-20 pages 2-3.jpg


Paris 20 Février 1879

Mon cher Papa,

Quel temps, quel temps ! nous nous croyions au moins débarrassés du froid puisqu’il pleut toujours mais non aujourd’hui tout se réunit pour rendre les sorties insupportables, depuis ce matin il neige à gros flocons et cette pauvre neige qu’on n’attendait pas vient se mêler à la boue qu’elle augmente considérablement c’est une vraie pitié que de voir les pauvres promeneurs qui passent dans le Jardin et nous nous réjouissons de ne être forcées de les imiter, pauvre tante[1] cependant a été au mariage de M. Delacre[2] comme ils nous avaient invités à tous leurs bals et que nous n’y avions pas été c’eut été trop disgracieux de ne pas même aller à la messe de mariage.

Hier notre journée a été un peu dérangée par Emilie[3] qui s’est avisée d’avoir un peu mal à la gorge, je crois qu’elle avait eu un légèrement froid aux pieds Lundi, mais ce n’est rien du tout, c’est tout bonnement un mal de gorge rouge comme celui que tu as eu le mois dernier ici ; on a demandé M. Dewulf[4] par acquit de conscience mais il s’est contenté de dire que ce n’était rien et qu’il fallait seulement faire attention au froid, pour suivre très exactement cette unique prescription elle a préféré ne pas se lever (je crois que cela lui arrive si rarement que cela l’amusait) mais elle a fait ses 3 petits repas comme de coutume ; aujourd’hui sa gorge est bien moins rouge je crois que cela ne tournera même pas en rhume et demain il n’en sera plus question, seulement je crois que tante ne trouvera pas prudent de l’emmener à l’observatoire[5] et cela m’ennuie quoique je sois aussi de cet avis. Il faudra nous rattraper Mardi chez Mme Ravaisson[6].

Hier donc j’ai été seule à ma leçon  de piano que j’ai prise très longue et quoique j’aie bien peu étudié Mme Roger[7] n’a pas été trop mécontente de moi. Le soir nous avons eu un dîner des plus gais, malheureusement le soir oncle[8] a eu mal à l’estomac et a été forcé de remonter dans sa chambre, cela n’a été heureusement qu’une mauvaise digestion, ce matin il va bien ; mais il travaille trop dans ce moment aussi est-il très fatigué.

Mon père chéri décidément je ne sais pas ce que j’ai, Emilie qui est à côté de moi rit à mes dépens et elle prétendant que malgré la bonne volonté de M. Talbot[9] il ne me mettrait évidemment pas : bien rédigé sur cette lettre ; en effet je m’aperçois que dans une même phrase je dis 3 fois un peu, que le soir malheureusement oncle a été souffrant mais que le même soir heureusement il allait évidemment mieux, ce n’est vraiment pas fort et je t’en demande pardon mais au milieu de tous mes ments tu vois j’en suis sûre que je t’aime beaucoup et que je pense beaucoup à toi et c’est là mon but. Je dessine très peu en ce moment malgré mes beaux projets et en fait de peinture ce qu’il y a de plus positif c’est que je possède une belle palette sur laquelle je viens d’étaler toutes mes couleurs. Adieu mon Père bien aimé nous t’embrassons un trillion de fois. your daughter  Marie

Ainsi que Marie vous le dit, mon cher Charles, notre petite Emilie a un peu mal à la gorge mais surtout ne vous tourmentez pas car ce ne sera rien du tout ; il n’y a qu’à voir la bonne figure rouge et riante de notre bonne chérie pour être tranquille.   
Mille amitiés,  AD  


Notes

  1. Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards.
  2. Lucien Delacre a épousé Nathalie Jeanselme.
  3. Emilie Mertzdorff, sœur de Marie.
  4. Louis Joseph Auguste Dewulf, médecin.
  5. Voir la lettre du 23 février 1879.
  6. Marie Françoise Aglaé Louyer de Villermay épouse de Félix Ravaisson.
  7. Pauline Roger, veuve de louis Roger.
  8. Alphonse Milne-Edwards.
  9. Eugène Talbot.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Jeudi 20 février 1879. Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann), avec un ajout d’Aglaé Milne-Edwards », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Jeudi_20_f%C3%A9vrier_1879&oldid=39940 (accédée le 4 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.