Jeudi 13 et vendredi 14 mai 1875

De Une correspondance familiale

Lettre de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa fille Marie Mertzdorff(Paris) à

original de la lettre 1875-05-13 page 1.jpg original de la lettre 1875-05-13 page 2.jpg


CHARLES MERTZDORFF
AU VIEUX-THANN
ALSACE[1]

Jeudi Vendredi

Ma chère Marie, chérissima

Tu sauras, & très probablement t’en doutes-tu un peu, que tes lettres sont admirablement reçues & qu’elles font toujours un plaisir extrême. Tu vois donc que c’est une petite demi-heure parfaitement employée.

Il y a assez longtemps que je ne vous ai pas écrit & cependant il me semble que je suis très pauvre en nouvelles locales. La grande nouvelle pour moi, tu sais me vient de mes chères rougeoleuses[2] qui maintenant vont bien, je les vois debout bien gaies auprès de leur tantine[3] chérie & il me semble parfois entendre l’air m’apportant de loin leur rire & petites causeries.
Savez-vous que vous avez été bien aimables de m’écrire ainsi tous les jours, me tenir ainsi au Courant de ce que tu allais, ma grosse, j’en remercie bien votre bonne tante & ta sœur & toi. Maintenant que vous voilà toutes deux courant rues & jardins, je suis parfaitement tranquille ce qui ne m’empêche pas de rêver souvent à vous.

Ce que deviendra votre cours Charrier ? je pense qu’il va se continuer jusqu’aux vacances & peut-être que ces dames s’entendront à en créer un nouveau plus modeste.

Ce bout de lettre est commencé depuis hier au soir & ce matin Vendredi, jour où viennent tous les Droguistes offrir leurs marchandises, M. Jaeglé n’étant pas là, nous ont pris pas mal de temps. bref il est midi & je n’ai pas pu être avec toi.

M. Jaeglé vient de nous faire une petite visite, il est encore bien faible & d’ici quelques jours il ne peut songer à reprendre son travail ; mais comme tu vois il va mieux & le beau temps aidant le mieux se continuera, le pauvre homme a été bien malade & revient de loin.

Le Jardin est ravissant en ce moment tout est d’un si beau vert, les fleurs sont nombreuses, aussi ai-je du plaisir à aller passer un moment après mon dîner. beaucoup de petits chanteurs animent la trop grande solitude.

Par Léon[4] je sais qu’à Morschwiller l’on[5] va bien, je pense y passer ma journée de demain si rien ne vient contrarier ce projet ;

Depuis longtemps je n’ai pas de lettre de Nancy, il est vrai par ma faute, étant resté fort longtemps sans écrire moi-même. Je pense que l’on[6] se prépare à venir bientôt à Colmar & cependant les voilà bien habitués à Nancy & l’on regrette moins la maison d’Alsace que l’on ferait bien de vendre.

Je ne sais absolument rien des écoles, si ce n’est que hier nous avons payé 1 000 F pour écolage des enfants non payants. Ce n’est que justice car c’est moi qui ai fait arriver un Maître[7] & 2 3 sœurs[8] de plus au village.
Heureusement qu’il n’y a pas beaucoup de misère ici, tout le monde a à travailler & il devient facile d’entretenir les véritables souffrants.

Je ne sais rien des Berger, si ce n’est que Mme André[9] n’a pas trop souffert jusqu’à sa fin, elle s’est éteinte avec toute sa connaissance, montrant un grand courage & résignation. je pense aller les voir Dimanche.

Il est déjà midi & demi je finis non sans vous embrasser de tout cœur, une autre fois je tâcherai de m’arranger pour bavarder plus longuement avec toi

ton père qui t’embrasse de tout cœur
CharlesMertzdoff


Notes

  1. Papier à en-tête.
  2. Marie et sa sœur Émilie Mertzdorff.
  3. Tantine, tante : Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards.
  4. Léon Duméril.
  5. Louis Daniel Constant Duméril et son épouse Félicité Duméril.
  6. Emilie Mertzdorff (sœur de Charles) et son époux Edgar Zaepffel.
  7. Michel Flach.
  8. Parmi elles, possiblement, Germaine Damott.
  9. Marie Barbe Bontemps, veuve de Jacques André, décédée le 8 mai 1875

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Jeudi 13 et vendredi 14 mai 1875. Lettre de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa fille Marie Mertzdorff(Paris) à », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Jeudi_13_et_vendredi_14_mai_1875&oldid=39823 (accédée le 13 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.