Gosselin, Léon (1815-1887) et ses proches

De Une correspondance familiale

Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards, signale en 1870 que M. Gosselin est le chirurgien de l’ambulance du Jardin des Plantes de Paris. Les deux familles se fréquentent.

Léon (Athanase) Gosselin, interne des hôpitaux (1835), est élève de Velpeau. Agrégé en chirurgie (1844) il devient chirurgien des hôpitaux à Paris. Il enseigne l'anatomie à la Faculté de médecine de Paris (1858) et à l'Ecole supérieure de pharmacie. Lors de la guerre de 1870 il assure son service à La Charité. L'un des premiers il emploie l'éther, puis le chloroforme comme agents d'anesthésie, et adopte les pansements à l'alcool et les pansements phéniqués. Il est membre de l'Académie de médecine (1860), puis de l'Académie des sciences (1874) qu’il préside en 1887. Il publie de nombreux travaux en anatomie et physiologie pathologique.

Léon Gosselin épouse en 1848, à Paris, Marie Bussy (1828-1910). Ils ont trois enfants :
Etienne Gosselin (1852-1867)
Lucie Gosselin (1856-1868)
Adrienne Gosselin (1859-1944), qui épouse en 1878 Emile Hyacinthe Chauffard (1851-1902) ; ils ont deux enfants.

Marie Bussy est la fille d'Antoine Alexandre Brutus Bussy (Marseille, 1793-1882), pharmacien chimiste, membre de l’Institut, et d'Anne Adélaïde Baudouin (1808-1885).
Marie Bussy (1828-1910) a une sœur, Louise Adrienne Claire Bussy (1830-1908) qui épouse en 1850 Jules Antoine Étienne Reynier (vers 1821-1907) ; ils ont trois enfants :
Gustave Reynier (né vers 1850), artiste-peintre, marié à Hélène Hache
Paul Antoine Reynier (1851-1919), médecin chirurgien
Marguerite Reynier, mariée en 1880 avec Henri Couriot (1851-1924), ingénieur.



Pour citer cette page

« Gosselin, Léon (1815-1887) et ses proches », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Gosselin,_L%C3%A9on_(1815-1887)_et_ses_proches&oldid=41898 (accédée le 15 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.