Dimanche 2 avril 1916

De Une correspondance familiale


Lettre de Guy de Place (Paris) à M. Meng (Fellering)

original de la lettre 1916-04-02 page 1.jpg original de la lettre 1916-04-02 page 2.jpg


Reçu le 7.4.1916
Répondu  7 8 Avril 1916

le 2 avril

Mon cher Monsieur Meng

Mais c’est intentionnellement que je n’ai pas mis dans la procuration à Hochstetter l’autorisation d’engager tout [procès]. Je tiens essentiellement à ne pas donner une autorisation générale de ce genre et je me réserve absolument de la donner pour et dans chaque cas particulier. Le code allemand encore en vigueur chez nous prévoit cette procuration commerciale qui ne comporte pas (à moins d’être spécifiée formellement) le droit d’ester en justice. C’est d’ailleurs le cas de votre procuration (la Vollmacht[1]) et je ne veux pas donner d’autre pouvoir à Hochstetter. Vous comprendrez d’ailleurs très bien que je ne veuille pas laisser faire à H. de procès en mon nom sans savoir avant de quoi il s’agit. J’en ai d’ailleurs informé M. Froissart[2]. Peut-être n’avait-il pas encore ma lettre quand il vous a écrit, ou peut-être avez-vous cru bien faire en faisant cette rajoute de votre propre chef. Prière de me le dire.

J’ai donc gommé la rajoute au crayon dans la procuration, que j’ai envoyée à M. Froissart, en l’en informant et je vous retourne le certificat de [contenu] après avoir rayé les mots « en matière tant judiciaire… »

Vous le ferez modifier dans ce sens et me le retournerez modifié.

A la hâte cordialement à vous

G. de Place


Notes

  1. Les pleins pouvoirs.
  2. Damas Froissart.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Dimanche 2 avril 1916. Lettre de Guy de Place (Paris) à M. Meng (Fellering) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Dimanche_2_avril_1916&oldid=53650 (accédée le 18 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.