Dimanche 16 février 1879

De Une correspondance familiale


Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann), avec un ajout de sa sœur Emilie



Paris 16 Février 1879

Je n’ose pas compter depuis combien de temps je ne t’ai pas écrit mon Père chéri, dans tous les cas c’est bien honteux et je ne m’explique pas comment cela a pu se faire, pardonne-moi n’est-ce pas et embrasse-moi bien fort comme je voudrais tant pouvoir le faire en ce moment. Emilie[1] du reste t’a tenu bien exactement au courant de tout ce que nous faisions et malgré mes retards il ne me reste rien de nouveau à te dire ; le grand événement du moment c’est la candidature d’oncle[2] mais cependant il n’a encore voulu faire aucune visite, je compte les voix et suis chargée de la garde des différents petits paquets représentant les amis, les incertains et les ennemis, ces derniers sont bien peu nombreux et bien peu méchants, le paquet des amis au contraire est déjà très gros, je suis sûre qu’oncle aura une belle majorité. Tu as sans doute appris que M. Frémy[3] était nommé directeur du Muséum, il est déjà entré en fonctions.

Nous revenons de chez bonne-maman[4] qui a été un peu souffrante hier, elle a eu une espèce d’indigestion mais aujourd’hui elle va mieux et a repris sa mine ordinaire.

Hier nous avons été au cours de géographie[5] où nous avons eu toutes les deux l’honneur de faire des compositions sans fautes sur les états des Etats-Unis. Puis de là nous fûmes au cours de chant qui par extraordinaire était changé de jour, et comme nous n’avions pas de cours d’anglais[6] à cause de la mort de M. de Sacy[7] nous avons pu y aller.

C’était une répétition générale dirigée par M. Pfeiffer[8] lequel Monsieur a composé un des chœurs qu’elles chantaient et il leur a fait [force] compliments.

Aujourd’hui comme oncle va chez M. Blanchard[9] nous irons faire une tournée de familles ce qui ne nous est pas arrivé depuis bien longtemps.

Adieu mon papa chéri, Jeanne Brongniart vient d’arriver de sorte que Marie n’a pas pu terminer sa lettre, nous allons partir et je t’embrasse de sa part en ajoutant un gros baiser de la mienne.    
Marie Emilie


Notes

  1. Emilie Mertzdorff, sœur de Marie.
  2. Alphonse Milne-Edwards, candidat à la succession de Paul Gervais à l’Institut.
  3. Edmond Frémy.
  4. Jeanne Target, épouse de Jules Desnoyers.
  5. Cours de géographie donné par Caroline Kleinhans.
  6. Cours d’anglais donné par Céline Silvestre de Sacy, épouse de Frédéric Foussé.
  7. Samuel Ustazade Silvestre de Sacy, père de Céline.
  8. Georges Pfeiffer.
  9. Emile Blanchard.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Dimanche 16 février 1879. Lettre de Marie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann), avec un ajout de sa sœur Emilie », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Dimanche_16_f%C3%A9vrier_1879&oldid=42430 (accédée le 14 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.