Dimanche - été 1863

De Une correspondance familiale

Lettre d’Eugénie Desnoyers (Launay près de Nogent-le-Rotrou) à sa sœur Aglaé, épouse d’Alphonse Milne-Edwards (Paris)


Original de la lettre 1863-été-dimanche-page2-3.jpg


Launay[1]

Dimanche soir

Le soleil se <joue> si joliment dans le vert feuillage que l'artiste n'a pas laissé le temps à sa sœur de dire à sa petite Gla le petit mot amical qu'elle avait résolu de lui adresser ce matin. Et cependant l'artiste n'a rien trouvé de digne de toi ; aussi suis-je encore réduite à t'envoyer seulement de mon griffonnage

J'ai bien sommeil...

La crainte de ne pas être prête pour la messe m'a tenue éveillée depuis je ne sais quelle heure, ainsi tu vois que ce n'est pas ta compagnie qui influe sur l'état de mes paupières.

Ta lettre m'a fait grand plaisir, tu es mieux, c'est toujours quelque chose. Courage.

Alphonse[2] est en préparatif pour son voyage, tu vas être une journée seule, j'espère que tu auras la visite de Constance[3]. Nous arriverons Mardi soir comme on te l'a dit ; papa[4] aurait bien voulu passer une journée de plus ici, (Gérardo lui a encore apporté quelques vieux os) mais à cause de toi nous ne pouvons pas remettre notre départ.

Veux-tu te charger de dire à Louise[5] d'acheter du bouillon à 4 h et de nous mettre sur la table un pâté, une salade et à chacun un bol de bouillon froid ; nous préférons ce menu à un dîner chaud car le train qui doit arriver à 6 h 35 gare de l'Ouest est souvent en retard. Pour le soir tu peux compter sur maman[6].

Cette pauvre Cécile[7] a donc été prise assez sérieusement

Bonne nuit, je t'embrasse de tout cœur, maman en fait autant et papa et ma petite compagne idem


Notes

  1. Launay, près de Nogent-le-Rotrou, chez Mme Boulez.
  2. Alphonse Milne-Edwards, époux d’Aglaé.
  3. Constance Prévost, épouse de Claude Louis Lafisse et cousine d’Eugénie et Aglaé.
  4. Jules Desnoyers.
  5. Louise, domestique.
  6. Jeanne Target, épouse de Jules Desnoyers.
  7. Cécile Milne-Edwards, épouse d’Ernest Charles Jean Baptiste Dumas et belle-sœur d’Aglaé.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Dimanche - été 1863. Lettre d’Eugénie Desnoyers (Launay près de Nogent-le-Rotrou) à sa sœur Aglaé, épouse d’Alphonse Milne-Edwards (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Dimanche_-_%C3%A9t%C3%A9_1863&oldid=56529 (accédée le 15 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.