Dimanche, été 1865

De Une correspondance familiale


Lettre d’Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa sœur Aglaé, épouse d’Alphonse Milne-Edwards (Paris)


Original de la lettre 1865-été-dimanche-pages1-4.jpg Original de la lettre 1865-été-dimanche-pages2-3.jpg


Ma chère petite Gla,

Deux mots : Pour la guipure mets-y le prix convenable, on n’est nullement fixé ; tu sais qu’il faut toujours que les choses soient bien, je ne te fixe donc nullement ; la tante[1] en désire 2 m 30 cm parce qu’elle est plus forte que maman[2].

Mme Duméril[3] est ici, elle t’a écrit pour te complimenter ; récris-lui de suite quelques lignes d’amitié, ça lui fera tant de plaisir.

Si tu trouvais 2 boucles de ceinture basses tout ce qu’il y a de plus simple et bon marché envoie-les moi en même temps ; que je les donnerai à Marie et Cécile[4] pour mettre avec les robes que tu leur as données et dont elles sont si enchantées.

Mon couvert est magnifique et ma cuisinière chante de joie d’avoir à faire un dîner. J’ai ce matin à la messe de 6 h. pourvu que ça aille bien, mais ça ne fait rien à tout prendre.

Maman doit aimer son Dimanche qui lui ramène tout son monde[5].

Alfred[6] m’a écrit il va prendre un petite congé le mois prochain dont il nous donnera une partie. Avez-vous reçu une lettre de lui ?

Quels sont donc vos projets pour les vacances ? Charles[7] et les enfants vont continuer les bains[8] (moi je vais me reposer cette semaine). La petite Founi sous l’influence des eaux a un peu l’humeur en mouvement, j’avais interrompu pour elle mais M. Conraux me conseille au contraire de les lui faire prendre, que c’est très bon.

Je vais retrouver mon monde.

Mille amitiés pour toi et Alphonse[9]

Eug.M.

Dimanche 11 h.


Notes

  1. Elisabeth Schirmer, épouse de Georges Heuchel, oncle de Charles Mertzdorff.
  2. Jeanne Target, épouse de Jules Desnoyers.
  3. Félicité Duméril, épouse de Louis Daniel Constant Duméril.
  4. Marie et Cécile, domestiques chez les Mertzdorff.
  5. La famille Desnoyers se retrouve à Montmorency.
  6. Alfred Desnoyers, frère aîné d’Eugénie et Aglaé.
  7. Charles Mertzdorff, père de Marie et Emilie (Founi).
  8. Les bains à Wattwiller.
  9. Alphonse Milne-Edwards, époux d’Aglaé Desnoyers.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Dimanche, été 1865. Lettre d’Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa sœur Aglaé, épouse d’Alphonse Milne-Edwards (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Dimanche,_%C3%A9t%C3%A9_1865&oldid=51580 (accédée le 7 février 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.