Boyer, Alexis (1757-1833)

De Une correspondance familiale

André Marie Constant Duméril cite Boyer parmi ses professeurs à lécole de Santé en 1795, où il enseigne la clinique chirurgicale. Chirurgien de campagne en Limousin, Boyer vient se perfectionner à Paris en 1774. Il devient le suppléant de Desault. Chirurgien à l’hôpital de la Charité (1787), il donne des cours d’anatomie (1792). À l’École de santé de Paris, il enseigne la clinique chirurgicale, puis la pathologie externe et, en 1804, la chirurgie.

Sur présentation de Corvisart il devient premier chirurgien de Napoléon (1805) – et reste le chirurgien de ses successeurs jusqu’à Louis-Philippe. Avec Corvisart, Chaussier et Hallé, il collabore à la revue de la Société médicale d’émulation (1809). Ses publications font autorité, en particulier celles sur l’urologie.



Pour citer cette page

« Boyer, Alexis (1757-1833) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Boyer,_Alexis_(1757-1833)&oldid=41642 (accédée le 2 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.