Vendredi 9 septembre 1803, 22 fructidor an XI

De Une correspondance familiale

Lettre d’André Marie Constant Duméril (Paris) à sa mère Rosalie Duval (Amiens)

Original de la lettre 1803-09-09-page1.jpg Original de la lettre 1803-09-09-page2.jpg


n° 144

Ma chère mère,

on m’a dit hier qu’il était arrivé à Amiens un grand accident. que les troisièmes loges du spectacle étaient tombées avec toutes les personnes dont elles étaient remplies au moment de la représentation. papa[1] ignore cette nouvelle que je lui ai cachée ; mais il me semble que vous auriez écrit si cet événement fut arrivé. S’il avait eu lieu écrivez-nous de suite pour nous tirer d’inquiétude. car cette nouvelle est vraiment alarmante.

Papa semble assez s’amuser à Paris. je lui donne le plus de moments que je peux quoique je sois bien occupé. nous partons demain samedi pour Versailles où nous passerons la journée du dimanche. Auguste[2] nous y accompagnera. Dumont[3] est malade d’une fièvre intermittente. Il a pris hier le quinquina et lorsque nous l’avons quitté l’accès qu’il attendait quatre heures plus tôt ne s’était point encore déclaré. il était dix heures du soir.

nous voyons peu Duméril[4] qui a cependant passé avec moi et mon père la journée de lundi dernier.

nous comptons partir samedi 30 ou dimanche matin. nous avons l’espoir d’amener Cuvier[5] avec nous. Mais ce n’est point encore une chose sûre.

Je vous écris à l’insu de papa et vous embrasse.

Le 22 fructidor.

C. Duméril.


Notes

  1. François Jean Charles Duméril.
  2. Auguste Duméril (l’aîné), frère d’André Marie Constant.
  3. Probablement Charles Dumont de Sainte-Croix (qui, 31 octobre, va « beaucoup mieux »).
  4. Jean Charles Antoine dit Duméril, frère d’André Marie Constant Duméril.
  5. En l’absence du prénom, on peut hésiter entre Georges et Frédéric Cuvier.

Notice bibliographique

D’après l’original (il existe également une copie dans le livre des Lettres de Monsieur Constant Duméril, 2ème volume, p. 104-105)

Annexe

A Madame

Madame Duméril

Petite rue Saint Rémy n° 4804

A Amiens

Pour citer cette page

« Vendredi 9 septembre 1803, 22 fructidor an XI. Lettre d’André Marie Constant Duméril (Paris) à sa mère Rosalie Duval (Amiens) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vendredi_9_septembre_1803,_22_fructidor_an_XI&oldid=36119 (accédée le 13 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.