Vendredi 9 juin 1865

De Une correspondance familiale

Lettre d’Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa sœur Aglaé, épouse d’Alphonse Milne-Edwards (Paris)

Original de la lettre 1865-06-09-pages1-4.jpg Original de la lettre 1865-06-09-pages2-3.jpg


9 Juin

vendredi matin

Ma chère petite Gla

La caisse vient d’arriver. Merci pour tout ; tu fais admirablement bien les commissions, et je sais si le mal et les courses que cela nécessite que je ne saurais assez t’adresser tous mes remerciements.

Le manteau de maman Mertzdorff[1] est très bien en tout et plaît à tout le monde, je suis chargée de te le dire et de t’adresser infiniment d’excuses pour la peine que tu as dû prendre.

Mon chapeau a une charmante garniture ; il va bien pour ces chapeaux et je te remercie beaucoup pour tout ce dont tu l’as fait grandir, car ce que Charles[2] aime ce sont ces bords un peu larges ; et quoiqu’il prétende que ce ne soit pas pour lui qu’on se fasse faire de belles choses, moi je sais bien que c’est pour lui et, c’est pourquoi que sitôt qu’on pourra reporter des pailles d’Italie non raides du bord nous en aurons toutes les 3[3], à toi à nous renseigner.

Mes robes me paraissent très bien, je ne les ai pas encore essayées. Je n’ai pas trouvé de ceinture pour la robe grise garnie de violet, je te prierais de m’en envoyer une par la poste (violette). Les ombrelles sont on ne peut mieux, et maintenant si j’arrive à l’article boîtes à insectes, épingles && je me perdrais alors en remerciements car vous êtes toi et Alphonse[4] si aimables que c’est un présent que nous acceptons avec reconnaissance et qui fera encore ajouter au plaisir de la chasse aux insectes <puisque> qu’il nous rappellera nos chers amis absents.

Les oranges sont encore une aimable idée qui m’a permis de faire une gracieuseté à ma belle-mère en lui en portant la moitié.

Tu sais que nous prenons des bains de Wattwiller ; mais voilà Charles enrhumé et nous allons continuer seules mais seulement tous les 2 jours. Cécile[5] est au pays ; tu comprends que je n’aie pas beaucoup de temps ; mes mioches usent et abusent de maman, mais c’est le bonheur et la seule distraction de cette dernière. Mimi[6] est en train depuis 8 jours de vous écrire, à bonne-maman Desnoyers[7], pour la remercier du microscope, à l’oncle Alphonse pour les boîtes à insectes, au bon-papa Desnoyers[8] maintenant pour les jolis livres qui vont nous être bien utiles, et à l’oncle Julien[9] pour lui dire qu’on est bien heureux qu’il n’y <ait> plus mèche de mettre à exécution ses vilaines taquineries. Mais comme la petite fille est assez paresseuse à écrire charge-toi de dire à tout ce cher monde que nous ne sommes pas des ingrats et reçois pour toi mes <tendresses>, mes remerciements et encore mille excuses pour tout le mal que te donne ta vilaine sœur qui t’aime bien bien fort, sœur amie

Eug. M.

Je ne te parle pas de ce qui m’intéresse le plus, c’est la présentation d’Alphonse, maintenant sa candidature est assurée, Charles lui envoie ses bien fraternelles amitiés ainsi qu’à toi. Avez-vous vu l’article du < > du 8 Juin sur les présentations.

Je suis contente de ma cuisinière, je crois que ça ira, mais Marie[10] pourrait bien se marier, il en est question ; pourvu que Cécile reste et elle le mariage ne la tente pas et il n’y a pas crainte qu’elle aille ailleurs.


Notes

  1. Marie Anne Heuchel, veuve de Pierre Mertzdorff et belle-mère d’Eugénie Desnoyers ; elle habite à côté.
  2. Charles Mertzdorff, époux d’Eugénie Desnoyers.
  3. Eugénie Desnoyers et les deux fillettes, Marie et Emilie Mertzdorff.
  4. Alphonse Milne-Edwards, époux d’Aglaé Desnoyers.
  5. Cécile, bonne des petites Mertzdorff.
  6. Marie Mertzdorff.
  7. Jeanne Target, épouse de Jules Desnoyers.
  8. Jules Desnoyers.
  9. Julien Desnoyers.
  10. Marie, domestique chez les Mertzdorff.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Vendredi 9 juin 1865. Lettre d’Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa sœur Aglaé, épouse d’Alphonse Milne-Edwards (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vendredi_9_juin_1865&oldid=36113 (accédée le 7 février 2023).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.