Vendredi 27 mai 1864

De Une correspondance familiale


Lettre d’Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à Félicité Duméril (Morschwiller)


original de la lettre 1864-05-27- pages1-4.jpg original de la lettre 1864-05-27- pages2-3.jpg


Vieux-Thann

27 Mai 1864

Bien chère Madame,

Nous avions formé le projet d’aller passer avec vous, une bonne journée[1], et nous voici à la fin de la semaine sans que nous ayons pu réaliser ce projet ; aussi je viens vous demander s’il vous serait possible de nous dédommager Dimanche, en venant passer la journée auprès de vos enfants[2] du Vieux-Thann.

Vous savez le plaisir que vous ferez ici tous trois[3], ainsi je n’insiste pas sur ce point, et puis je suis trop heureuse de l’affection que vous m’accordez pour ne pas espérer que vous agirez toujours avec moi comme avec votre fille.

J’aime à penser que votre indisposition n’a pas eu de suite ; il faut seulement vous ménager un peu ; vous ne pensez pas assez à vous et si j’osais je vous dirais, comme à ma maman[4], que c’est mal, et que, pour les autres vous devez être moins oublieuse de vous-même. Les santés sont toujours bonnes ici et les enfants[5] ont une gaieté qui nous réjouit.

Mme Zaepffel[6] nous a quittés hier, son mari était reparti pour Colmar Lundi matin.

Mme Heuchel[7] continue à aller de mieux en mieux ; avec un bras elle peut gagner son fauteuil, et son estomac pouvant supporter la nourriture, on peut espérer que les forces reviendront plus vite.

J’ai toujours de bonnes nouvelles de la maison[8] ; Maman et Aglaé[9] me chargent toujours de leurs meilleures amitiés pour vous.

Et vos chères voyageuses[10] quand arrivent-elles ? aurons-nous bientôt le plaisir de voir la bonne Adèle ?

Adieu, chère bonne-maman. Enfants et petits-enfants vous embrassent bien affectueusement sans oublier le grand-papa et l’oncle taquin[11].

Eugénie Mertzdorff


Notes

  1. Voir la lettre du 24 mai.
  2. Félicité et Louis Daniel Constant Duméril sont les parents de la première épouse décédée de Charles Mertzdorff, Caroline Duméril.
  3. Les parents Duméril et leur fils Léon.
  4. Jeanne Target, épouse de Jules Desnoyers.
  5. Marie et Emilie Mertzdorff, filles de Charles et Caroline Duméril.
  6. Emilie Mertzdorff, épouse d’Edgar Zaepffel et sœur de Charles.
  7. Elisabeth Schirmer, épouse de Georges Heuchel.
  8. La famille d’Eugénie Desnoyers habite Paris.
  9. Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards et sœur d’Eugénie.
  10. Félicité attend la visite de sa sœur Eugénie Duméril accompagnée de sa fille Adèle.
  11. Louis Daniel Constant Duméril et son fils Léon.

Notice bibliographique

D’après l’original.

Pour citer cette page

« Vendredi 27 mai 1864. Lettre d’Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à Félicité Duméril (Morschwiller) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vendredi_27_mai_1864&oldid=51582 (accédée le 13 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.