Vendredi 25 janvier 1878 (B)

De Une correspondance familiale


Lettre d’Eugénie Duméril, veuve d’Auguste Duméril (Flers, Orne) à Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards (Paris)


original de la lettre 1878-01-25B.jpg


Flers de L’Orne - 25 Janvier 1878.[1]

Ma chère Aglaé,

J’ai remis à te remercier de ta bonne lettre, ce dont je te prie instamment de vouloir m’excuser. J’avais l’intention de te parler du cadeau précieux, provenant de l’admirable et long travail de l’excellente et généreuse marraine de Louise[2], mais les journées se sont écoulées pour moi avec une incroyable rapidité, et je fais en ce moment, je fais mes préparatifs, pour assister, demain matin, dans le Loir-et-Cher, au convoi de notre Oncle Vasseur[3]. Les évènements les plus opposés s’entremêlent parfois, et, avant de partir, je viens encore recourir à ta bonne amitié. J’ai l’intention d’offrir à l’enfant de Léon[4] une casserole en argent, du prix d’une centaine de francs, et je viens te prier de vouloir te charger de cet achat, chez le successeur de M. Roussel[5], quai des Orfèvres 64. Tu m’auras rendu un nouveau service, avec tous ceux que je suis heureuse de te devoir, sachant combien tu accueilles volontiers les occasions de te rendre utile.
J’ignore quel chiffre faire graver.
Je te prie de dire au successeur de M. Roussel de m’envoyer sa facture, avec le prix du transport, dont il voudra bien se charger, afin que je lui fasse parvenir par la poste le montant de ma dette.

J’ai su la mort du pauvre François[6].

Je reçois fréquemment, par l’Alsace[7], des nouvelles de tes excellents parents[8]. Je compte écrire à Madame Desnoyers et je n’arrive guère à faire ce que j’avais projeté.

Je n’ai que le temps d’envoyer à toi, à ton cher mari[9], à Marie et à Emilie[10], ainsi que de la part de chacun des miens[11], les affectueuses expressions de notre profonde affection. Veuille transmettre à Monsieur Milne-Edwards[12] le témoignage de nos sentiments respectueusement dévoués.
EugénieDuméril.


Notes

  1. Lettre sur papier-deuil.
  2. Marie Mertzdorff est la marraine de Louise Soleil, petite-fille de la signataire.
  3. Théophile (Charles) Vasseur (1801-1878).
  4. Hélène Duméril, l’enfant Léon Duméril et Marie Stackler, naît le 13 février 1878.
  5. Roussel, bijoutier joaillerie, 64 quai des orfèvres, figure dans l’Almanach du Commerce de 1811 et de 1838.
  6. François Lochon.
  7. Par sa sœur Félicité Duméril, épouse de Louis Daniel Constant Duméril.
  8. Jeanne Target et son époux Jules Desnoyers.
  9. Alphonse Milne-Edwards.
  10. Marie et Emilie Mertzdorff.
  11. La famille Soleil.
  12. Henri Milne-Edwards.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Vendredi 25 janvier 1878 (B). Lettre d’Eugénie Duméril, veuve d’Auguste Duméril (Flers, Orne) à Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vendredi_25_janvier_1878_(B)&oldid=35942 (accédée le 9 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.