Vendredi 19 septembre 1873

De Une correspondance familiale


Billet de Félicité Duméril, épouse de Louis Daniel Constant Duméril (Morschwiller) à Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards (Vieux-Thann)


original de la lettre 1873-09-19.jpg


Vendredi 19 7bre 1873.[1]

Mille remerciements, ma chère petite Aglaé, pour ta bonne lettre que je viens de recevoir. Tranquillise-toi sur mon compte, me voilà bien remise aujourd’hui.

Je ne serais pas étonnée que la petite crise de Mercredi n’eût l’heureux résultat de me débarrasser de légers bobos que j’éprouvais déjà depuis quelque temps et qui se portaient tantôt d’un côté et tantôt d’un autre. Si le temps le permet j’espère vous voir tous demain à Morschwiller mais s’il pleut je comprends parfaitement qu’on ne puisse pas mettre sur la route le pauvre cocher[2], et dans ce cas nous irions chez vous Dimanche.

Ce n’est rien pour nous d’aller à Lutterbach et là nous prenons le chemin de fer qui nous conduit directement à Thann. Donc à bientôt chers amis que nous aimons tant. De bons baisers aux fillettes[3].


Notes

  1. Billet sur papier deuil.
  2. Probablement Ignace Vogt, cocher chez les Mertzdorff.
  3. Marie et Emilie Mertzdorff.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Vendredi 19 septembre 1873. Billet de Félicité Duméril, épouse de Louis Daniel Constant Duméril (Morschwiller) à Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Vendredi_19_septembre_1873&oldid=35839 (accédée le 14 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.