Samedi 24 septembre 1881 (A)

De Une correspondance familiale

Lettre d’Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards (Launay près de Nogent-le-Rotrou) à Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Le Houssay dans l'Orne)


Fs1881-09-24A pages1-4-Aglaé.jpg Fs1881-09-24A pages2-3-Aglaé.jpg


Launay 24 Septembre

Je suis bien contente de savoir, ma chère petite fille, que tu passeras une nuit à Paris, c’est certainement plus sage. Combien je me réjouis pour notre petite Émilie[1] de votre arrivée, ce sera pour elle le plus beau soleil ; jouissez bien, mes chères enfants de cette bonne réunion à laquelle je prendrai aussi ma part. Je t’adresse le petit manteau à Paris, je souhaite qu’il arrive avant ton départ ; si la poste est exacte, il a parfaitement le temps, car il part en même temps que cette lettre. Nous venons d’avoir une journée du Dimanche splendide pour fêter l’arrivée de Jean[2], aussi l’avons-nous passée sur la butte ; même papa[3], qui n’en est pas fatigué.

Demain matin ton oncle[4] retourne à Paris, pendant que j’irai avec Marthe[5] et Jean déjeuner à la Ferté[6] ; je me réjouis de voir la petite Antoinette[7], je doute qu’elle me paraisse aussi gentille que Jeanne[8], mais cette enfant m’intéresse tout particulièrement à cause de son âge si semblable à celui d’une petite créature qui a une grande place dans mon cœur. Nous passerons la journée avec Mme Camille[9].

J’ai une grande nouvelle à t’apprendre, un mariage ; je suis sûre que tu ne devines pas de qui il s’agit et comme je n’aime pas la taquinerie je ne te ferai pas attendre. C’est du mariage de Louis Target dont il est question et Victorine[10] me charge de te faire part de la grande nouvelle. Il paraît qu’il n’y a que 4 jours que la chose est décidée ; il épouse une demoiselle Thérèse Maugis charmante, simple, distinguée, pleine de cœur et de sentiments élevés, ouverte && Louis a passé plusieurs jours au bord de la mer avec elle et est revenu très décidé et même épris… Tu vois que tout est pour le mieux ; je t’ai copié la phrase de Mme Target ; tu vois qu’elle est très contente. Tu feras bien de lui adresser un mot de félicitation. Je te prierai d’annoncer ce mariage à ton père[11] car Victorine me recommande de lui en faire part. Elle ne me donne aucun détail sur la famille, elle me dit seulement que l’honorabilité des parents[12] est complète et la fortune belle.

Jean se porte bien, a bonne mine, mais est bien maigre, il a besoin de se remplumer, il arrive avec une nouvelle grande ligne capable d’effrayer toutes les carpes des environs. Je repense sans cesse au plaisir que nous avons eu Jeudi de passer ensemble de si bons moments.

Adieu, ma petite fille chérie, je t’envoie de tendres amitiés. Mille choses affectueuses de la part de ton oncle et de la mienne à Marcel[13], une petite caresse pour Jeanne.

AME

Combien je suis désolée pour Mme de la Serre[14] de ce que font les domestiques. Comme je serais contente de pouvoir lui indiquer des perles.


Notes

  1. D’après l’original.
  2. Jean Dumas.
  3. Jules Desnoyers.
  4. Alphonse Milne-Edwards.
  5. Marthe Pavet de Courteille.
  6. La Ferté-Bernard (Sarthe).
  7. Antoinette Trézel, née le 9 mars 1881.
  8. Jeanne de Fréville, la fille de Marie, née le 19 mars 1881.
  9. Louise Ida Martineau, épouse d'Antoine Camille Trézel.
  10. Victorine Duvergier de Hauranne, épouse de Paul Louis Target et mère de Louis Target.
  11. Charles Mertzdorff.
  12. Alfred Maugis et son épouse Félicie Lachapelle-Marchand.
  13. Marcel de Fréville.
  14. Louise de Fréville, épouse de Roger Charles Maurice Barbier de la Serre.

Notice bibliographique

D’après l’original.

Pour citer cette page

« Samedi 24 septembre 1881 (A). Lettre d’Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards (Launay près de Nogent-le-Rotrou) à Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Le Houssay dans l'Orne) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Samedi_24_septembre_1881_(A)&oldid=35516 (accédée le 18 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.