Samedi 16, lundi 18 et mercredi 20 juillet 1870

De Une correspondance familiale

Lettre d’Emilie Mertzdorff (Paramé) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)

original de la lettre 1870-07-16D pages1-4.jpg original de la lettre 1870-07-16D pages2-3.jpg


Paramé

16 Juillet 1870

Bonjour cher père,

Je viens te raconter ce que j'ai fais hier. Quand je me suis réveillée maman[1] était à moitié habillée, je lui ai demandé où elle allait, elle me répond qu'elle allait à la messe ; elle m'a donné mes deux <pastilles> et elle est partie, je me suis habillée et j'ai déjeuné. J'aimerais bien te dire encore quelque chose mais je ne sais plus quoi je finirai ce soir en attendant un bon gros baiser cher cher petit papa.

Lundi 18 Juillet. Je t'écris dans salon, Jean[2] lit, Hortense[3] et Mimi[4] écrivent. Hier matin nous étions bien impatientes de voir Hortense arriver. Nous allons nous promener dans Paramé. En revenant nous voyons deux ânes, un avec Cécile[5] et l'autre avec Estelle[6] .

Mercredi 2 h ½. Ah père que ça m'ennuie de t'écrire mais il le faut car je voudrais bien te faire plaisir. Nous passons très tranquillement notre journée de Lundi avec Hortense en jouant et en travaillant.

Mardi nous faisons presque la même chose mais depuis j'ai tant joué que je ne me rappelle plus très bien pourtant je sais que nous avons lu et travaillé.

Pardonne-moi cher père de faire tant de fautes. Je reprends mon Mardi. nous avons déjeuné avec monsieur et madame Vaillant[7], puis comme je l'ai ai dit j'ai travaillé et lu. Je quitte car Mimi vient d'écrire et de quitter alors je suis son exemple en attendant un bon baiser père. Nous allons sur la plage je reprendrai demain. Il me tarde bien de te voir cher père, tâche de venir comme tu l'as dit dans ta lettre. J'écris bien de travers. Je ne recommencerai pas demain car je finis aujourd'hui.

Adieu cher papa porte-toi bien et reviens bientôt.

Hier il y a eu du brouillard.

Ta petite fille qui t'adore

Emilie Mertzdorff

Oh père je t'aime


Notes

  1. Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff.
  2. Jean Dumas.
  3. Hortense Duval.
  4. Mimi, Marie Mertzdorff.
  5. Cécile, bonne des petites Mertzdorff.
  6. Estelle, domestique chez les Milne-Edwards.
  7. Léon Vaillant et son épouse Henriette Jeanne Hovius.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Samedi 16, lundi 18 et mercredi 20 juillet 1870. Lettre d’Emilie Mertzdorff (Paramé) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Samedi_16,_lundi_18_et_mercredi_20_juillet_1870&oldid=35385 (accédée le 14 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.