Samedi 13 avril 1799, 24 germinal an VII

De Une correspondance familiale

Lettre d’André Marie Constant Duméril (Paris) à son père François Jean Charles Duméril (Amiens)

Original de la lettre 1799-04-13-page1.jpg Original de la lettre 1799-04-13-page2.jpg


n° 114

Paris le 24 Germinal an 7

Papa, j’ai écrit à Maman[1] il y a quatre jours avec tant de précipitation que j’ai oublié de m’informer du résultat des choix pour ce qui peut vous intéresser : je crains que vous n’ayez été nommé à aucune place parce que j’augure que vous m’en auriez fait part s’il en eût été autrement, j’espère que vous ne me laisserez pas dans l’incertitude.

Vous savez combien je suis en règle pour ce qui regarde la Réquisition. On a voulu m’inspirer quelques craintes. mais j’ai tenu ferme. Je n’ai fait aucune démarche et je suis absolument tranquille. on fait ici une poursuite très active des jeunes gens, on les arrête dans tous les lieux publics.

J’ai quitté le logement que j’occupais avec Auguste[2] pour prendre celui que nous tenions auparavant. Ce qui me fait une différence de 160ll par an. J’ai fait la bêtise de tout repeindre et garnir de papiers. J’aurai perdu ma peine et mon argent si je suis nommé à la place à laquelle on m’a porté. L’Ecole de médecine craint que le Directoire ne s’arroge le droit de nommer à cette place. heureusement il n’y a personne en France connue pour s’occuper spécialement de cet art excepté le Citoyen Laumonier qui n’en voudra pas sans doute. Vous ne vous figurez pas combien je me donne de mouvement. Je ne me serais jamais cru le talent de nouer une intrigue. Cependant j’étais obligé de le faire. J’attends l’issue de cette affaire avec impatience. Si je suis nommé adieu mon voyage projeté en Espagne.

Dans tous les cas j’espère que j’irai vous embrasser cette année. En attendant permettez-moi de le faire ici ainsi que pour maman.

Votre fils C. Duméril.


Notes

  1. Rosalie Duval.
  2. Auguste (l’aîné), frère d’André Marie Constant Duméril.

Notice bibliographique

D’après l’original (il existe également une copie dans le livre des Lettres de Monsieur Constant Duméril, 2ème volume, p. 63-64)

Annexe

Citoyen Arthur, Place Victoire, n°22.

Au Citoyen Duméril père

petite rue Saint Rémy n°4804

A Amiens

Pour citer cette page

« Samedi 13 avril 1799, 24 germinal an VII. Lettre d’André Marie Constant Duméril (Paris) à son père François Jean Charles Duméril (Amiens) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Samedi_13_avril_1799,_24_germinal_an_VII&oldid=35326 (accédée le 5 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.