Laumonier, Jean Baptiste (1749-1818) et ses proches

De Une correspondance familiale

Le jeune André Marie Constant Duméril, au moment de commencer ses études de médecine, obtient à Rouen l’appui du chirurgien Laumonier, avec qui, venu à Paris, il reste en relation.

Fils d’un laboureur et fermier des moulins à Lisieux, Laumonier fait ses études à la Faculté de Paris où il est reçu maître ès arts en 1772. Il revient alors exercer la chirurgie dans sa ville natale. Trois ans plus tard, il épouse Marie-Anne Sainte Thouret, sœur de Michel Augustin (1748-1810), premier directeur de l’Ecole de santé de Paris, et de Jacques Guillaume (1746-1794), avocat, député du tiers-état de Rouen, actif législateur, girondin guillotiné.

Après un séjour à l’hôpital militaire de Metz (1780-84), Laumonier revient en Normandie pour occuper la place de chirurgien chef de l'Hôtel-Dieu de Rouen. Il est également nommé démonstrateur royal d'anatomie et de chirurgie ; son Discours sur l'anatomie, prononcé à l'ouverture du cours de 1791 est publié, ainsi que celui prononcé le 2 septembre 1793 dans l'amphithéâtre de l'Hôtel-Dieu de Rouen. Laumonier se spécialise dans la réalisation de cires anatomiques. Accueillant avec joie les idées nouvelles de 1789, sa parenté avec Thouret (Laumonier est l'époux de Marie Anne Sainte Thouret) le rend pourtant suspect mais il sort indemne de la Révolution.

Durant ses études à Rouen, André Marie Constant Duméril devient vite un familier et un protégé de Laumonier (1792). Grâce à cet appui, il poursuit ses études et est nommé chirurgien interne et prévôt d’anatomie, puis il échappe à la réquisition lorsque les officiers de santé doivent se faire recenser. Cette amitié lui vaut aussi d’être choisi comme « élève de la patrie » et d’obtenir les meilleures recommandations pour l’Ecole de santé de Paris. Il est d’ailleurs souvent reçu à la table du chirurgien en chef en compagnie du beau-frère Thouret.

Membre de l'Académie des Sciences, Belles lettres et Arts de Rouen, vice-président puis président de la Société d'Emulation de la Seine-Inférieure, Laumonier est un maître de la céroplastie (art de sculpter les cires anatomiques). L’Ecole d'anatomie artificielle à Rouen, créée par décret napoléonien (mai 1806) est placée sous sa direction et chargée de réaliser des pièces anatomiques pour les Ecoles de médecine, le Muséum d'Histoire naturelle, les principaux hôpitaux civils et militaires et les établissements d'instruction publique.

En 1815, après plusieurs attaques d'apoplexie, Laumonier met un terme à ses activités et se fait remplacer par son élève Achille Cléophas Flaubert (1784-1846) qui a épousé sa filleule, fille de médecin, Anne Caroline Fleuriot (Gustave Flaubert est leur fils).



Pour citer cette page

« Laumonier, Jean Baptiste (1749-1818) et ses proches », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Laumonier,_Jean_Baptiste_(1749-1818)_et_ses_proches&oldid=42631 (accédée le 13 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.