Samedi 11 juin 1870

De Une correspondance familiale

Lettre d’Eugénie Duméril, épouse d’Auguste Duméril (Paris) à sa sœur Félicité Duméril et son époux Louis Daniel Constant Duméril (Morschwiller)

livre de copies, vol. 2, p. 605 (lettre 1870-06-11).jpg


d’Eugénie

Samedi 11 Juin 1870. 1 h ½

Mes chers amis,

Au moment de partir pour la promenade en voiture, je me hâte de vous dire que la nuit a été très bonne, et que la journée s’annonce mieux que celle d’hier.

M. Lecointe veut qu’Auguste[1] parte, dans 8 ou 10 jours, pour Morschwiller, et le verra partir seul, sans y trouver d’inconvénient. Comme ma présence est indispensable à Adèle[2], avant le retour de couches, je resterai à Paris.

Je vous embrasse de tout cœur.

Eugénie Duméril


Notes

  1. Auguste Duméril, époux d’Eugénie.
  2. Adèle Duméril, épouse de Félix Soleil, leur fille.

Notice bibliographique

D’après le livre de copies : Lettres de Monsieur Auguste Duméril 2me volume (page 605)

Pour citer cette page

« Samedi 11 juin 1870. Lettre d’Eugénie Duméril, épouse d’Auguste Duméril (Paris) à sa sœur Félicité Duméril et son époux Louis Daniel Constant Duméril (Morschwiller) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Samedi_11_juin_1870&oldid=35308 (accédée le 11 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.