Samedi 11 juin 1870

De Une correspondance familiale

Lettre d’Eugénie Duméril, épouse d’Auguste Duméril (Paris) à sa sœur Félicité Duméril et son époux Louis Daniel Constant Duméril (Morschwiller)

livre de copies, vol. 2, p. 605 (lettre 1870-06-11).jpg


d’Eugénie

Samedi 11 Juin 1870. 1 h ½

Mes chers amis,

Au moment de partir pour la promenade en voiture, je me hâte de vous dire que la nuit a été très bonne, et que la journée s’annonce mieux que celle d’hier.

M. Lecointe[1] veut qu’Auguste[2] parte, dans 8 ou 10 jours, pour Morschwiller, et le verra partir seul, sans y trouver d’inconvénient. Comme ma présence est indispensable à Adèle[3], avant le retour de couches, je resterai à Paris.

Je vous embrasse de tout cœur.

Eugénie Duméril


Notes

  1. Le docteur Charles Édouard Lecointe.
  2. Auguste Duméril, époux d’Eugénie.
  3. Adèle Duméril, épouse de Félix Soleil, leur fille.

Notice bibliographique

D’après le livre de copies : Lettres de Monsieur Auguste Duméril 2me volume (page 605)

Pour citer cette page

« Samedi 11 juin 1870. Lettre d’Eugénie Duméril, épouse d’Auguste Duméril (Paris) à sa sœur Félicité Duméril et son époux Louis Daniel Constant Duméril (Morschwiller) », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Samedi_11_juin_1870&oldid=58791 (accédée le 4 mars 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.