Payot, Alphonse (né vers 1805) et sa famille

De Une correspondance familiale

Dans les lettres des années 1860 il est question à Vieux-Thann du jardinier « Alphonse ». Il s'agit d'Alphonse Payot.

Une lettre de Caroline Duméril-Mertzdorff précise : « Nous avons aussi un jardinier qui est connu depuis longtemps par Charles et que nous sommes bien content d'avoir, c'est un homme marié qui a une fille de 16 ans. » (lettre du 20 juin 1859) ; une autre lettre d'Eugénie Desnoyers-Mertzdorff complète :« Je viens d’être interrompue par le jardinier [ ] il a marié sa fille il y a quelques jours, et puis il me met des fleurs dans la maison et c’est un original qui aime bien les compliments. » (lettre du 16 juin 1864).

Le registre d'état-civil de Vieux-Thann, s'il ne permet pas de lire cet acte de mariage, le signale, le 14 juin 1864.
Indice supplémentaire, le recensement de 1866 mentionne Alphonse Payot, jardinier, 61 ans, né en Suisse
son épouse, Claudine Volarre, 50 ans, Suisse également
leur fille Claris Payot, repasseuse, 25 ans, mariée avec Édouard Naegelen, serrurier, 30 ans.

Eugénie Desnoyers-Mertzdorff parle de s'en séparer (lettre du 13 mai 1865).



Pour citer cette page

« Payot, Alphonse (né vers 1805) et sa famille », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Payot,_Alphonse_(n%C3%A9_vers_1805)_et_sa_famille&oldid=42176 (accédée le 28 septembre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.