Paris : église Saint-Médard

De Une correspondance familiale

La famille Duméril fréquente la paroisse Saint-Médard à Paris : dans les années 1850, avant son mariage, Caroline Duméril mentionne plusieurs fois son curé, Jean Charles Moreau. A la génération suivante, les filles de Caroline retrouvent cette église proche du Jardin des Plantes où elles vivent : Emilie Mertzdorff épouse là Damas Froissart en 1883.

Cette église, construite du XVe au XVIIIe siècle, lieu de réunion des convulsionnaires avant l’interdiction royale de 1732, est au XIXe siècle la paroisse des personnalités du Jardin des Plantes : Jussieu (1803) et Geoffroy Saint-Hilaire (1826) sont membres du conseil de fabrique.
Dans les lettres est mentionnée une autre figure du quartier Saint-Médard, la sœur Rosalie (Jeanne Marie Rendu), qui s’occupe des pauvres.

Au XIXe siècle de nombreux aménagements intérieurs et extérieurs sont entrepris dans l'église Saint-Médard, dont le patrimoine artistique est riche : tableaux de Zurbarán, Philippe de Champaigne, Natoire.

Les curés de Saint-Médard sont :
1842-1862 : Jean Charles Moreau (1788-1875)
1862-1874 : Ernest Marie de Geslin [de Bourgogne] (vers 1816-1881)
1874-1881 : Ernest Dumas.


Pour citer cette page

« Paris : église Saint-Médard », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Paris_:_%C3%A9glise_Saint-M%C3%A9dard&oldid=53384 (accédée le 20 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.