Mercredi 6 juillet 1887 (C)

De Une correspondance familiale


Lettre de Paule Arnould, épouse de Louis Duval (probablement à Jonchery-sur-Vesle dans la Marne), à ses amies Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville et Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris)


Fs1887-07-06C Paule Arnould.jpg


Mes pauvres chères Amies,

Que je voudrais donc vous embrasser et partager avec vous d’heure en heure vos craintes et vos espérances[1], comme je partage vos prières. Les dernières nouvelles qui me sont parvenues sont meilleures, il semble que cela doive nous donner plus de courage et de force pour en obtenir davantage.

L’épreuve est bien rude, mes pauvres Chéries, mais le bon Dieu est si bon et si puissant ! puisse-t-il conserver à chacun jusqu’au bout le calme et la force qui sont la première grâce du moment présent. Il faut que je me retienne bien fort pour ne pas aller vous voir, mes bonne Amies, je voudrais vous dire comme je vous aime, comme j’aime avec vous votre tante chérie, et comme je me sens plus attachée à vous que jamais pendant ces jours d’angoisses. Je mets notre chère intention entre les mains de notre Mathilde[2] qui nous a déjà obtenu tant de grâces et qui a tant aimé votre chère tante ; il me semble que c’est doubler ma prière que de le lui confier.

Ne m’écrivez pas, puisque j’ai des nouvelles par Mère[3] une ou deux fois par jour ; sachez seulement que je pense tendrement à vous. Je vous serre dans mes bras avec la plus vive affection.

Votre amie

Paule


Notes

  1. La tante des destinataires, Aglaé Desnoyers épouse d'Alphonse Milne-Edwards, souffre des suites d'une opération. Paule Arnould-Duval doit accoucher en septembre.
  2. Mathilde Arnould, sœur de Paule, décédée en 1883.
  3. Paule Baltard, épouse d'Edmond Arnould.

Notice bibliographique

D'après l'original.

Pour citer cette page

« Mercredi 6 juillet 1887 (C). Lettre de Paule Arnould, épouse de Louis Duval (probablement à Jonchery-sur-Vesle dans la Marne), à ses amies Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville et Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mercredi_6_juillet_1887_(C)&oldid=54114 (accédée le 8 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.