Mercredi 21 juin 1815

De Une correspondance familiale

Lettre d’André Marie Constant Duméril (Paris) à son père François Jean Charles Duméril (Amiens)

Original de la lettre 1815-06-21-page1.jpg Original de la lettre 1815-06-21-pages2-3.jpg


n° 235

Mon cher père,

nous avons appris avec grand plaisir votre heureux retour. n’ayez aucune inquiétude de votre rouleau ma femme[1] l’a retrouvé où on l’avait placé pour vous le remettre au moment de votre départ. nous sommes bien chagrins de cette contrariété que vous éprouvez et nous voudrions bien trouver quelque moyen de réparer cette étourderie.

M. DelaRoche Du havre[2] arrive demain pour emmener ma femme et ses enfants[3] Dimanche 25. il est probable cependant que tout ce monde ne pourra se mettre en route que le 26, suivant le 1er projet.

il est fort douteux que je puisse conduire à ma mère[4] le petit Auguste comme j’en avais le désir je n’en vois pas la possibilité parce que je ne reviendrai pas directement à Paris d’amiens ou je n’irai pas à amiens directement. je ferai cependant tout ce qui sera possible à cet égard.

Nous avons exécuté notre projet de campagne au Plessis puisque hier il avait plu tout le matin mais comme c’est un pays de sable nous avons pu jouir une grande heure d’une très belle promenade.

mesdames Delaroche et Castanet[5] ont été ainsi que ma femme très sensibles à tout ce que vous leur dites d’obligeant et elles m’ont chargé de vous en remercier.

nous n’avons pas retrouvé la lettre de M. Galhaut il est probable que depuis vous aurez remis la main dessus.

j’embrasse ma mère bien tendrement ainsi que toute la famille et ma femme se joint à moi dans tout ce que vous pourrez imaginer de plus tendre et de plus amical venant de notre part.

Votre fils dévoué

C. Duméril

Mercredi à 10 h.


Notes

  1. Alphonsine Delaroche.
  2. Michel Delaroche.
  3. Louis Daniel Constant et Auguste Duméril.
  4. Rosalie Duval.
  5. Marie et Elisabeth Castanet, mère et tante d’Alphonsine Delaroche.

Notice bibliographique

D’après l’original (il existe également une copie dans le livre des Lettres de Monsieur Constant Duméril, 3ème volume, p. 141-143)

Annexe

A Monsieur

Monsieur Duméril père

Petite rue St Rémy n° 4

A Amiens

Pour citer cette page

« Mercredi 21 juin 1815. Lettre d’André Marie Constant Duméril (Paris) à son père François Jean Charles Duméril (Amiens) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mercredi_21_juin_1815&oldid=35052 (accédée le 10 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.