Martin, Marie (née vers 1833)

De Une correspondance familiale

Entre les années 1859 et 1865, Eugénie Desnoyers-Mertzdorff mentionne plusieurs fois sa femme de chambre « Marie », une jeune femme « très active », faisant «  très bien ce qu'elle fait » et cousant avec diligence. Le recensement de Vieux-thann en 1866 mentionne au foyer des Mertzdorff : Marie Martin, femme de chambre, âgée de 33 ans, célibataire.

Les lettres sont avares de renseignements sur cette bonne et femme de chambre : il est question en 1862 de « sa douleur » et « du cruel voyage qu'elle vient de faire », probablement lors du décès d’un parent (lettre du 11 mars 1862) ; de son voyage « au pays » (lettre du 23 août 1864) ; de ses frères à qui on donne « les souliers de Léon » (lettre de fin mars-début avril 1860).

Mais « Marie se laisse prendre au filet du Dieu amour » (lettre 14-16 août 1865) et il est question d’un éventuel mariage (été 1865, 9 juin 1865, 7 décembre 1865). Cependant nous n’avons pas trouvé trace de ce mariage, ni dans l’état-civil de Vieux-Thann, ni dans celui de Thann.



Pour citer cette page

« Martin, Marie (née vers 1833) », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Martin,_Marie_(n%C3%A9e_vers_1833)&oldid=60117 (accédée le 22 juillet 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.