Mardi 9 novembre 1869 - fragment

De Une correspondance familiale

Fragment d’une lettre d’Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa sœur Aglaé Desnoyers (épouse Milne-Edwards) (Paris)

original du fragment 1869-11-09.jpg


La pauvre petite Elise Maillard[1] est morte hier, je ne la savais pas plus malade. Quelle douleur pour sa pauvre mère[2] ; que c’est donc triste. Tu sais comme elle était gentille le jour de la comédie.

Et d’un autre côté ce pauvre Georges[3] avoir une maladie qui ne se voit presque jamais et que par conséquent on ne soigne que par essais. A ce qu’il paraît ça n’arrive qu’à ceux qui ont été en Afrique. Enfin toujours des misères.

Mes fillettes[4] sont enrhumées mais trottent et travaillent. Charles[5] va bien.

Je viens de recevoir 6 lapins et un lièvre de Launay. Michel[6] espère pouvoir vous en envoyer bientôt autant.

Que cette lettre soit aussi pour Maman[7].

Je vous embrasse toute <   >.


Notes

  1. La petite Marie Elise Maillard étant décédée le 8 novembre, ce fragment de lettre est à dater du 9 novembre.
  2. Marie Elisa Müller, épouse de Jacques Achille Maillard.
  3. Georges Léon Heuchel, atteint d’une tumeur à la rate.
  4. Marie et Emilie Mertzdorff.
  5. Charles Mertzdorff.
  6. Louis Michel Pieaux, jardinier chez les Desnoyers.
  7. Jeanne Target, épouse de Jules Desnoyers.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mardi 9 novembre 1869 - fragment. Fragment d’une lettre d’Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa sœur Aglaé Desnoyers (épouse Milne-Edwards) (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mardi_9_novembre_1869_-_fragment&oldid=41074 (accédée le 19 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.