Mardi 8 août 1916

De Une correspondance familiale

Carte-lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Campagne-lès-Hesdin) à son fils Louis Froissart (Camp de La Braconne)

original de la carte-lettre 1916-08-08.jpg


Brunehautpré, 8 Août

Mon cher Louis,

en attendant que ton père[1] parte à Campagne, j'ai encore le temps de griffonner un mot pour toi. Nous avons été à Bamières Dimanche sans y être invités. Nous avons trouvé Paul[2], ses filles[3] et Cécile[4]. Le nouveau petit Michel[5] est tout à fait gentil. Nous avons fini la journée à Dommartin. Plein de pontonniers anglais 220 hommes, 300 chevaux, 5 ou 6 officiers. Ordre parfait, propreté, discipline. Qui donc dit que les Anglais abîment tout ? ceux-là n'ont pas connu nos compatriotes ! à Campagne c'est le même éloge. Pottier[6] a de la sciatique, il est à l'hôpital de Mlle de Saint Jullien à Montreuil. Ton papa souffre un peu moins de la sienne.

Beau temps, grand calme, tout est joli. Je t'embrasse tendrement

Emy


Notes

  1. Damas Froissart.
  2. Paul Froissart.
  3. Probablement Gabrielle et Laure Froissart.
  4. Cécile Dambricourt épouse de Maximilien Froissart.
  5. Enfant Michel non identifié.
  6. Eloi Raymond Pottier, régisseur.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mardi 8 août 1916. Carte-lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Campagne-lès-Hesdin) à son fils Louis Froissart (Camp de La Braconne) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mardi_8_ao%C3%BBt_1916&oldid=55460 (accédée le 22 mai 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.