Saint Jullien, Édouard de (1846-1928) et ses proches

De Une correspondance familiale

Les Froissart fréquentent les Saint Jullien dans le Pas-de-Calais.

Édouard de Saint Jullien, né en 1846 à Montreuil (Pas-de-Calais) épouse en premières noces en 1871 Thérèse Guimet de Juzancourt (1853-1879) ; ils ont au moins 2 filles :
Madeleine de Saint Jullien (1874-1923), mariée en 1896
Antoinette de Saint Jullien (1879-1927), mariée en 1903.

Devenu veuf, Édouard de Saint Jullien épouse en secondes noces Marie Rose Neave (née en 1853 à Boulogne). Ils ont 3 enfants :
Joseph Marie Edouard Amédée de Saint Jullien (1885-1886)
Marie Rose Benoîte Joseph (née en 1887) ; elle est dite « May » dans le recensement de 1911 de Montreuil
Anne Marie (Louise Joseph) (née en 1889).
L’une de ces deux demoiselles, probablement May, l’aînée, s’occupe d’un hôpital à Montreuil en 1916 (lettre du 8 août 1916).



Pour citer cette page

« Saint Jullien, Édouard de (1846-1928) et ses proches », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Saint_Jullien,_%C3%89douard_de_(1846-1928)_et_ses_proches&oldid=42269 (accédée le 26 juin 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.