Mardi 5 février 1918

De Une correspondance familiale


Lettre de Guy de Place (mobilisé) à Jacques Meng (Fellering)

original de la lettre 1918-02-05 page 1.jpg original de la lettre 1918-02-05 page 2.jpg


Reçu le 11.2.1918
Répondu le 11 Février1918

5 février

Mon cher Monsieur Meng,

Vous voudrez bien faire remercier M. Bockel de sa communication à M. Hochstetter. Dans les termes où il a répondu il n’y a rien à répondre, par personne, mais si j’avais été à sa place je crois tout de même que j’aurais prévenu l’administration ne serait-ce que pour faire surveiller la Boîte de Lyon.

Plus je réfléchis plus je crois que nous avons fait un impair en faisant figurer sur nos créances les frais de Lyon. Nous n’avons été à Lyon que les aides du séquestre. Nous lui avons offert nos services et il les a acceptés parce qu’il n’en serait pas sorti sans nous. Il me semble bien qu’il avait accepté ces services et qu’il avait accepté de les payer. Mais nous avons été là ses agents. Nous pouvons lui faire sa répartition entre clients pour lui être agréable, mais c’est à lui de récupérer me semble-t-il cet argent sur les ventes ou réquisitions. Nous ne pouvons pas le faire figurer comme une créance du client à nous. Que M. Hochstetter [entende] la chose. Que pensez-vous de ma question au sujet d’un voyage de Mme de Place[1]. En ce moment d’ailleurs je ne prévois pas de possibilité d’absence. Je suis absolument convaincu que MM. Meyer et ZWingelstein avaient évalué les dégâts Beaucoup trop Bas ; je ne verrais aucun inconvénient, si c’est possible pour qu’ils s’adjoignent Stamm pour activer la Besogne. Je vous y engage même. Pour les Machines prenez aussi quelqu’un s’il y a lieu. Stamm pourrait donner de Bons conseils pour l’estimation globale et l’administration acceptera son décompte très certainement, plus facilement que le nôtre et même s’il est plus cher.

à la hâte
cordialement à vous

GP

Je vous prie d’informer la femme de mon jardinier que vous lui servirez sa rente ce mois-ci pour la dernière fois et que je suis obligé d’en cesser le versement. Sans autre explication à lui donner.
Pour vous j’ajoute que je sais qu’[elle a] d’autres moyens d’existence


Notes

  1. Hélène Duméril, épouse de Guy de Place.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mardi 5 février 1918. Lettre de Guy de Place (mobilisé) à Jacques Meng (Fellering) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mardi_5_f%C3%A9vrier_1918&oldid=41015 (accédée le 8 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.