Mardi 3 juillet 1917 (A)

De Une correspondance familiale

Lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Brunehautpré) à son fils Louis Froissart (Paris)

original de la lettre 1917-07-03A pages 1-4.jpg original de la lettre 1917-07-03A pages 2-3.jpg


Mardi 3-7-17

Mon cher Louis,

Nous apprenons par Made[1] que tu es reçu et que tu as paru Dimanche dans un vêtement fort seyant qui te donnait déjà l’air d’un jeune officier. Est-ce ton héritage ?

Reçois donc tous mes compliments pour ton succès et nos encouragements à t’acheminer vers le grade d’aspirant. Cela te promettra encore un nouveau séjour à Fontainebleau pour devenir sous-Lieutenant et nous ne nous en plaindrons pas. C’est dommage que celui-ci tombe en plein été et que nous en profitions si peu. Nous avons toutefois toujours bien l’intention de passer à Paris les 14 et 15 Juillet, arrivant sans doute le 13 au soir. Reste à savoir si nous irons de là à la Bourboule. Ton papa[2] a meilleure mine, mais il a souffre encore bien souvent de ses rhumatismes.

Nous avons été hier à Bamières avec station à Lambus à l’aller et au retour, on a tué 5 lapins et lièvre (c’est Paul[3] qui a eu la confusion de tuer le lièvre). Jean[4] est en permission.

Michel[5] part tout à l’heure pour Paris, et demain pour aller aider [Noailles] dans l’Eure à marquer des arbres. Mais malheureusement il sera revenu ici avant Dimanche et tu ne le verras pas avant le 13. Je ne puis croire qu’il soit en état de partir au front le 19, il traîne la jambe aussitôt qu’il a la moindre fatigue. Je crains que la moto dont il n’abuse pas d’ailleurs ne soit une trop grande fatigue pour lui.

Je t’embrasse tendrement, cher petit et ton papa en fait autant.

Emy

Nous voyons dans Le Télégramme[6] que les habitants de Saint-André sont évacués sur Namur. Elise[7] doit être bien anxieuse.


Notes

  1. Madeleine Froissart, épouse Guy Colmet Daâge.
  2. Damas Froissart.
  3. Paul Froissart.
  4. Jean Froissart, fils de Paul.
  5. Michel Froissart, frère de Louis.
  6. Le Télégramme du Pas-de-Calais.
  7. Elise Vandame, épouse de Jacques Froissart.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mardi 3 juillet 1917 (A). Lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Brunehautpré) à son fils Louis Froissart (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mardi_3_juillet_1917_(A)&oldid=55479 (accédée le 7 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.