Mardi 30 juillet 1918

De Une correspondance familiale

Carte-lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Campagne-lès-Hesdin) à son fils Louis Froissart (mobilisé)

original de la carte-lettre 1918-07-30A.jpg


Campagne le 30 Juillet

Mon cher enfant, le courrier nous apporte ta lettre du 26 et j’ai à peine une minute pour t’en remercier pour faire partir ce mot à temps.

Te voilà donc hors de danger pour le moment. Te Deum laudamus.

Nous sommes arrivés Samedi matin ici ; j’y reste jusqu’au 9. Ton papa[1] peut-être davantage à moins qu’il ne se décide à faire une saison à La Bourboule.

Tes descriptions et ta joie sauvage nous font frémir ! je comprends pourtant ton enthousiasme à la vue de ces horreurs et si j’osais, je te dirais que je le partage.

Je t’embrasse tendrement.

Emy


Notes

  1. Damas Froissart.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Mardi 30 juillet 1918. Carte-lettre d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Campagne-lès-Hesdin) à son fils Louis Froissart (mobilisé) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Mardi_30_juillet_1918&oldid=55499 (accédée le 22 mai 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.