Lundi 9 mai 1910

De Une correspondance familiale



Lettre d’Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Montreuil-sur-Mer), à son fils Louis Froissart (Douai)


Fs1910-05-09 pages1-4 Emilie.jpg Fs1910-05-09 pages2-3 Emilie.jpg


Montreuil, 9 Mai

Mon cher petit Louis,

Tu me fais valoir bien gentiment d’excellentes raisons de te faire venir Jeudi soir, et tu as à ta disposition un argument très rare, une place de premier ! Néanmoins je ne crois pas pouvoir obtempérer à ton désir d’abord parce que je ne vois pas de raisons suffisantes pour demander en ce moment une faveur alors que nous aurons peut-être à en demander dans quelque temps, ensuite parce que je pars pour Paris avec Madeleine[1] Vendredi pour nous occuper d’emplettes et de commandes. Ton papa[2] viendra nous rejoindre Samedi et toi aussi et nous resterons à Paris jusqu’à Mardi, jour où Guy[3] part pour Le Mans, car c’est lui qui y va et non ton papa comme tu parais l’avoir compris. Il va faire 17 jours comme officier de réserve et c’est pendant ce temps que nous ferons notre voyage d’Alsace. Je pense bien que, après cela, nous reviendrons un peu à Douai. Ce sera bon de te revoir, cher petit.

Je te récrirai pour préciser l’heure et l’endroit à auxquels tu dois nous rejoindre à Paris Vendredi soir si tu es libre ou Samedi matin.

Je n’ai pas encore commandé ton vêtement. J’écris ce soir à T. et S.[4] pour que l’on te porte ces échantillons et qu’on reprenne tes mesures. Mais ce vêtement ne pourra pas être fini pour Vendredi, c’est pourquoi je compte t’en acheter un tout fait en arrivant à Paris. Mais ton vêtement habillé sera celui de Douai.

Je t’embrasse tendrement.

Émilie

Le ballottage a donné le résultat que nous attendions[5]. Morel[6] n’a que 1641 voix de majorité au lieu de 4000, c’est déjà un beau résultat et assez significatif pour que ton papa s’attache à ce parti qui s’est groupé autour de lui et continue à en être le chef et le soutien.


Notes

  1. Madeleine Froissart.
  2. Damas Froissart.
  3. Guy Colmet Daâge, qui va épouser Madeleine Froissart.
  4. Thiéry et Sigrand, magasin de vêtements.
  5. Le second second tour des élections législatives, pour lesquelles Damas Froissart était candidat, a eu lieu le 8 mai.
  6. Victor Morel.

Notice bibliographinsérer un paragrapheque

D’après l’original.


Pour citer cette page

« Lundi 9 mai 1910. Lettre d’Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Montreuil-sur-Mer), à son fils Louis Froissart (Douai) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Lundi_9_mai_1910&oldid=55698 (accédée le 4 décembre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.