Jeudi 31 décembre 1863

De Une correspondance familiale

Lettre d’Eugénie Desnoyers (Paris) à Félicité Duméril (Morschwiller)


Original de la lettre 1863-12-31-page1.jpg Original de la lettre 1863-12-31-pages2-3.jpg


Paris

31 Décembre 63

Ce n'est pas cette année, bien chère Madame, que je voudrais manquer à la douce habitude que j'ai de vous écrire quelques lignes à l'occasion du nouvel an, car maintenant je suis déjà, il me semble, un peu à vous tous[1] et mon droit et mon plaisir est de vous dire toute l'affection et le dévouement que je serai heureuse de vous montrer.

Vous m'appelez d'une manière si touchante à venir prendre, parmi vous, la place de l'Enfant bien-aimée qui est au ciel[2], que souvent je me sens vivement émue et je crains de ne pas être digne de la remplacer, mais ce que je puis vous assurer c'est que je ferai toujours de mon mieux, et j'ai la confiance que le bon Dieu m'aidera.

Les chères petites[3] ont été assez souffrantes ces derniers temps, je suis heureuse de les savoir mieux, et j'espère qu'elles vont reprendre vite des forces pour le moment où elles pourraient venir à Paris.

Depuis notre retour[4] nous avons été bien occupées ; les courses pour le jour de l'an, l'installation, tout était à faire, mais heureusement maman[5] n'est pas trop fatiguée.

Aglaé[6] continue à mieux aller, elle me charge de toutes ses amitiés pour vous.

Adieu, chère madame, croyez ainsi que M. Constant[7] à mon tendre et respectueux attachement et dites à Léon[8] qu'il a aussi sa part de l'affection que mon cœur vous donne à tous.

Eugénie Desnoyers

Maman me charge de vous embrasser et vous remercie de la si bonne lettre que vous lui avez écrite.

Il n'y a qu'une personne dont je ne vous parle pas, mais cette personne[9] sait bien que je pense à elle.


Notes

  1. Référence inconnue #ftn1
  2. Référence inconnue #ftn2
  3. Référence inconnue #ftn3
  4. Référence inconnue #ftn4
  5. Référence inconnue #ftn5
  6. Référence inconnue #ftn6
  7. Référence inconnue #ftn7
  8. Référence inconnue #ftn8
  9. Référence inconnue #ftn9

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Jeudi 31 décembre 1863. Lettre d’Eugénie Desnoyers (Paris) à Félicité Duméril (Morschwiller) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Jeudi_31_d%C3%A9cembre_1863&oldid=56984 (accédée le 7 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.