Jeudi 19 mai 1898

De Une correspondance familiale




Lettre d’Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Douai), à sa sœur Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Paris)


Fs1898-05-19 pages1-4 Emilie.jpg Fs1898-05-19 pages2-3 Emilie.jpg


Jeudi 19 Mai[1]

Merci, ma chérie, de ce joli souvenir et de ce petit mot si affectueux (mais qui a été écrit par une vieille sœur bien aveugle !) Marie Thérèse[2] me les a remis après que je t’ai eu écrit hier. J’ai été touchée aux larmes de ton attention et je vais méditer ta femme forte pour tâcher d’arriver à quelque ressemblance avec la sœur idéale dont tu me traces le portrait.

Nous t’avons bien regrettée dans notre heureuse journée qui s’est très bien passée. Mon gros[3] a été très recueilli tout le temps de sa retraite et je crois qu’il a fait les choses très sérieusement. Daniel[4] a eu encore mal au cœur au salut, mais il a bien dîné. Tante C.[5] ne paraît pas trop fatiguée. Je l’ai bien vue déjà et nous avons beaucoup parlé de toi, de Jeanne[6].

Jacques[7] est reparti ce soir mais le Colonel a permis à Damas[8] de ne rejoindre son régiment que demain ; il partira vers 9h du matin, cela nous donne une soirée sur laquelle nous ne comptions pas. Nous en avons profité pour faire chanter Lucie[9] et Marie Thérèse, cette dernière me paraît avoir une très belle voix, beaucoup plus d’étoffe que Lucie et je ne saurais trop l’encourager à travailler.

Que de gâteries tu as envoyé à Pierre[10] ! Ta chaîne est une merveille et les livres de Bossuet de précieux trésors. Remercie bien Jeanne en attendant que nous le fassions. Merci aussi pour les chapelets.

Je pense partir Samedi matin pour Brunehautpré avec les enfants qui ont vacances j. à Mardi soir.

Adieu ma chérie, je t’embrasse tendrement.

Émy

Mille tendresses à Françoise[11] que nous regrettons bien.


Notes

  1. Lettre sur papier deuil.
  2. Marie Thérèse de Fréville (11 ans).
  3. Probablement Michel Froissart (7 ans).
  4. Probablement Daniel Dumas (5 ans).
  5. Cécile Milne-Edwards, veuve d'Ernest Charles Jean Baptiste Dumas.
  6. Jeanne de Fréville.
  7. Jacques Froissart.
  8. Damas Froissart.
  9. Lucie Froissart, 12 ans.
  10. Pierre Froissart, 5 ans.
  11. Françoise de Fréville.

Notice bibliographique

D’après l’original.


Pour citer cette page

« Jeudi 19 mai 1898. Lettre d’Émilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Douai), à sa sœur Marie Mertzdorff, épouse de Marcel de Fréville (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Jeudi_19_mai_1898&oldid=53828 (accédée le 15 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.