Jeudi 19 décembre 1918

De Une correspondance familiale


Lettre (incomplète ?) d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Lay en Meurthe-et-Moselle) à son fils Louis Froissart (mobilisé)


original de la lettre 1918-12-19.jpg


Lay[1], 19 Décembre 18

Mon cher Louis,

J’espère que tu as réussi à voir ton père[2] avant-hier. Tu auras su par lui que je suis restée en panne à Lay, payant, je crois,  plutôt mon tribut à un petit excès de fatigue qu’à la grippe, car j’avais eu 5 nuits consécutives assez médiocres, ayant dans ma chambre Jacqui et Marc[3] malades 4 nuits, puis une nuit fort écourtée avant le départ matinal, le tout entremêlé

[…] du médecin qui ne m’a rien trouvé de grippal et m’autorise à me remettre en route rapidement. Je suivrai néanmoins le conseil de M. Daum[4] qui m’engage à ne pas entreprendre la traversée de l’Alsace avec les retards de train et les difficultés de voyage actuelles et je repartirai Samedi matin pour Paris. Je renonce donc à te voir, mon petit, et cela me coûte, tu le crois sans peine ; je veux espérer que c’est partie remise et que je pourrai à mon tour revoir notre chère Alsace dans tout son bonheur. Je me demande comment ton papa aura fait son voyage. Il paraît que les hôtels sont pleins et que beaucoup de voyageurs sont réduits à coucher dans les gares. Il en est ainsi même à Nancy ! Antoinette[5] est sans nouvelles de Pierre[6] depuis très longtemps, la correspondance marche très mal avec Bastogne.

Je t’embrasse très tendrement, mon cher enfant.

Emy

Quel affreux malheur que la mort de Baleine ! et quel bonheur que la démission de Georges J.[7] ait été si facilement obtenue !


Notes

  1. Probablement Lay Saint Christophe, en Meurthe-et-Moselle, arrondissement de Nancy.
  2. Damas Froissart.
  3. Jacques Damas et Marc Froissart.
  4. Antonin Daum.
  5. Antoinette Daum.
  6. Pierre Froissart, frère de Louis et fiancé d’Antoinette Daum.
  7. Georges Jaeglé, gérant de la maison DJC.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Jeudi 19 décembre 1918. Lettre (incomplète ?) d’Emilie Mertzdorff, épouse de Damas Froissart (Lay en Meurthe-et-Moselle) à son fils Louis Froissart (mobilisé) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Jeudi_19_d%C3%A9cembre_1918&oldid=53708 (accédée le 13 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.