Huet, Jean Baptiste Marie (1745-1811) et ses descendants

De Une correspondance familiale

André Marie Constant Duméril signale en 1834, dans le « Discours préliminaire » de son Erpétologie générale, que M. Huet, « attaché à l’établissement du Muséum », a exécuté des peintures de reptiles vivants. Il s’agit probablement de Nicolas Huet (1770-1830), peintre du Jardin du roi.

Plus tard, il est question dans les lettres des demoiselles Huet, deux proches amies d’Adèle Duméril, de « Mme Huet » (Victoire Montoud, épouse de Jean Baptiste Huet II ?) et de « M. Huet ». Le patronyme Huet est très courant, mais il semble qu’il s’agit bien des descendants de Jean Baptiste Marie Huet, dont les activités sont liées au Muséum.

Jean Baptiste Marie Huet (1745-1811) est un peintre animalier ; il travaille pour la manufacture de toiles de Jouy, dirigée par Oberkampf, puis pour la manufacture de Beauvais ; vers 1790, il est chargé de la réorganisation de la manufacture de Beauvais et des Gobelins. Jean Baptiste Marie Huet et son épouse Marie Geneviève Chevalier (1747-1780) ont trois fils :

1- Nicolas Huet (1770-1830). Il exécute pour le Muséum d’histoire naturelle plus de 350 vélins qui entrent dans la collection des Vélins du Roi. Il excelle surtout dans les peintures d’anatomie et de zoologie. Il illustre entre autre, avec Jean Gabriel Prêtre, les volumes de l’Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, entre 1771 et 1786. Il illustre également les travaux des naturalistes Étienne Geoffroy Saint-Hilaire et Georges Cuvier. À la mort de Gerard van Spaendonck en 1822, Nicolas Huet et Pierre Joseph Redouté prennent en charge le cours d'iconographie au Muséum d'histoire naturelle.

2- Jean François Marie Huet, dit Villiers Huet (1772-1813), peintre en miniature qui fait carrière à Londres.

3- Jean Baptiste Huet (1772-1854, Villiers-sur-Orge), peintre et graveur, est le seul des trois frères à avoir une descendance. Avec son épouse Adélaïde Houdière il a au moins un fils, Jean Baptiste Huet II ( vers1797, Paris-1863, Savigny-sur-Orge), graveur. Jean Baptiste Huet II et son épouse Victoire Montoud (décédée en 1877) ont au moins moins trois enfants :

  • Joseph Huet (1827, Paris-1903?), aide naturaliste puis préparateur en taxidermie au Muséum. Il reprend la chaire de zoologie des mammifères et des oiseaux d’Alphonse Milne-Edwards et devient responsable de la surveillance de la ménagerie du Jardin des plantes. En 1850 il épouse Françoise Brethenet. Leur fils Paul Eugène Huet (né en 1852) est bibliothécaire à la faculté de médecine de Paris. En 1878 Paul Eugène Huet épouse Félicie Augustine Lebrun (née en 1851).
  • Henri Huet (1841-1846)
  • Adèle Huet. Née en 1843 à Villiers-sur-Orge, elle est presque contemporaine d'Adèle Duméril, née en 1844.
  • il est possible que Adèle Huet (si c’est d’elle qu’il s’agit dans les lettres du 30 juin 1864 et du 3 juillet 1864) ait une sœur, Marie Huet.

[La polémique autour d’un daguerréotype annoté comme le portrait de « M. Huet, 1837 » montre la difficulté à identifier les Huet ; l’ouvrage Les Hüet : Jean-Baptiste et ses trois fils, par C. Gabillot (Paris, L. Allison, collection : « Les artistes célèbres », 1892, 179 pages) apporte des précisions mais contient quelques erreurs]


Pour citer cette page

« Huet, Jean Baptiste Marie (1745-1811) et ses descendants », Une correspondance familiale (D. Poublan et C. Dauphin eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Huet,_Jean_Baptiste_Marie_(1745-1811)_et_ses_descendants&oldid=58727 (accédée le 5 mars 2024).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.