Huet, Nicolas (1770-1830) et ses descendants

De Une correspondance familiale

André Marie Constant Duméril signale en 1834, dans le « Discours préliminaire » de son Erpétologie générale, que M. Huet est « attaché à l’établissement du Muséum » pour lequel il a exécuté des peintures de reptiles vivants.
Plus tard, en 1864, il est question dans les lettres des demoiselles Huet, proches amies d’Adèle Duméril. Et dans les années 1870 de « M. Huet » (Joseph Huet ?)

Le lien que les scientifiques du Muséum de Paris entretiennent avec les peintres animaliers laisse supposer que M. Huet mentionné par André Marie Constant Duméril est Nicolas Huet, dit Nicolas II ou le jeune car il porte le prénom de son grand-père, peintre du garde-meuble du roi.
Nicolas Huet (1770-1830) est le fils de Jean Baptiste Huet (1745-1811), également peintre animalier qui travaille pour la manufacture de toiles de Jouy, dirigée par Oberkampf, puis la manufacture de Beauvais, et le frère de François « Villiers » Huet (1772-1813) et Jean Baptiste II Huet (1772-1852), tous deux peintres et graveurs.
Nicolas Huet devient peintre du Jardin du roi. Il exécute pour le Muséum d’histoire naturelle plus de 350 vélins qui entrent dans la collection des Vélins du Roi. Il excelle surtout dans les peintures d’anatomie et de zoologie. Il illustre entre autre, avec Jean Gabriel Prêtre, les volumes de l’Histoire naturelle des oiseaux de Buffon, entre 1771 et 1786. Il est nommé peintre du Muséum en 1804 et chargé du cours d’iconographie en 1822.

Des trois frères Huet, Jean Baptiste II est le seul à avoir une descendance. Son fils Constant a un fils, Joseph Huet (1827-1903), qui est aide naturaliste au Muséum. Nous faisons l’hypothèse que les demoiselles Huet dont il est question dans les lettres sont les filles de Joseph Huet. Il semble en tout cas qu’il s’agisse bien de cette famille Huet-là (le patronyme Huet est très courant), que ses activités lient au Muséum.

[La polémique autour d’un daguerréotype annoté comme le portrait de « M. Huet, 1837 » montre la difficulté à identifier les Huet ; l’ouvrage Les Hüet : Jean-Baptiste et ses trois fils, par C. Gabillot (Paris, L. Allison, collection : « Les artistes célèbres », 1892, 179 pages) apporte quelques précisions.]



Pour citer cette page

« Huet, Nicolas (1770-1830) et ses descendants », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Huet,_Nicolas_(1770-1830)_et_ses_descendants&oldid=41941 (accédée le 7 octobre 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.