Dimanche 5 juin 1881 (A)

De Une correspondance familiale

Lettre d’Émilie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)

Fs1881-06-05 page1-Emilie.jpg Fs1881-06-05 page2-Emilie.jpg


5 Juin 1881

Mon papa chéri,

Il est arrivé pour toi hier matin une lettre d’oncle Léon[1] mais je ne veux pas te l’envoyer sans y ajouter un petit mot d’amitiés et pour te dire combien je trouve triste de ne plus t’avoir.

Nous revenons de la rue Cassette où nous avons été faire une visite matinale à bonne-maman[2] : c’était la seule heure disponible de la journée.

Maintenant nous allons déjeuner puis nous irons à la grand’ messe et nous partirons pour Montmorency par le train d’1h.

Adieu mon père chéri, je t’embrasse vite avant de partir. Je t’écrirai plus longuement demain.

Émilie


Notes

  1. Léon Duméril.
  2. Félicité Duméril, épouse de Louis Daniel Constant Duméril.

Notice bibliographique

D’après l’original.

Pour citer cette page

« Dimanche 5 juin 1881 (A). Lettre d’Émilie Mertzdorff (Paris) à son père Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Dimanche_5_juin_1881_(A)&oldid=39665 (accédée le 18 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.