Dimanche 3 août 1919

De Une correspondance familiale



Lettre de Damas Froissart à son fils Louis Froissart (mobilisé)


original de la lettre 1919-08-03 pages 1-4.jpg original de la lettre 1919-08-03 pages 2-3.jpg


Commandant Froissart
29, Rue de Sèvres, Paris[1]

le 3 août 19

Mon cher Louis,

Je regrette de devoir être retenu jusqu’à Jeudi sans doute loin de Paris alors que tu arrives Mardi.
Bellanger a demandé hier si tu étais ici : il partait pour Cauterets.
Etant donné que Michel[2] a laissé un papier semblant dire qu’il ne revenait à Paris que le 14 au soir, n’iras-tu pas d’abord à Cauterets pour venir ensuite [voir] Michel à Brunehautpré.
Tu sais sans doute que tous les originaires de la 1ère Région sont avancés de 3 classes. Michel et Pierre[3] sont donc libres dès maintenant, et toi pour la fin du Mois, sans doute !

J’ai eu de tes nouvelles par ta tante Marie[4]. Françoise de Miribel[5] est de nouveau assez souffrante : Il sera aimable de ta part de t’enquérir de sa santé.

Les Colmet Daâge[6] partent demain pour Brunehautpré.

Il y a à Paris les Parenty[7] Tabacs 11 avenue Malakoff. Leur fille Mme Solente[8] (3 bis rue Léo Delibes) a subi une opération grave dont elle se remet lentement. Il est un peu question qu’elle vienne au bon air chez nous.

Je compte voir Pierre Mercredi à Epinal (à moins que ce ne soit à Nancy) après 2 jours passés à Senones (avec coucher Hôtel de la Poste à Saint-Dié)

Laisse-moi un mot me fixant sur ce que tu auras décidé au sujet de l’emploi de ton temps.

Mille amitiés.

D. Froissart

Je reviendrai peut-être par Montbard où j’ai bien des embêtements.


Notes

  1. Papier à en-tête.
  2. Michel Froissart, frère de Louis.
  3. Pierre Froissart, frère de Louis.
  4. Marie Mertzdorff, veuve de Marcel de Fréville.
  5. Françoise de Fréville, épouse de Fernand de Miribel, enceinte.
  6. Guy Colmet Daâge, son épouse Madeleine Froissart et leurs fils Patrice, Bernard et Hubert Colmet Daâge.
  7. Henry Parenty, directeur de la Manufacture des Tabacs de Lille, et son épouse Marie Clémentine Rose de Santi.
  8. Jeanne Marie Thérèse Parenty, épouse Paul Victor Solente.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Dimanche 3 août 1919. Lettre de Damas Froissart à son fils Louis Froissart (mobilisé) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Dimanche_3_ao%C3%BBt_1919&oldid=54138 (accédée le 26 juin 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.