Cauterets (Pyrénées)

De Une correspondance familiale


Cauterets est une station thermale des Hautes-Pyrénées fréquentée aux XIXe et XXe siècles par les Mertzdorff et les Froissart.

Les vertus des eaux de Cauterets sont connues dès l’époque gallo-romaine, et au Moyen Age celles d'un ermite retiré là attirent les pèlerins : un village est bâti. La ville thermale prend son essor au XVIIIe siècle avec la construction de routes carrossables jusqu’à la Raillère ; la source devient à la mode grâce à des éditions de livres sur Cauterets. Mais c'est au XIXe siècle que Cauterets connaît son heure de gloire avec le développement du tourisme thermal et la construction de plusieurs établissements.
La commune comprend plusieurs sources soignant diverses affections : maux de la sphère ORL, rhumatismes et troubles digestifs. Depuis 1844 les eaux des sources sont captées et descendent jusqu'à Cauterets. Les curistes fréquentent les Thermes de César (édifiés en 1844) dans le village même, et les Thermes des Griffons au hameau de la Raillère.

La vogue du thermalisme au XIXe siècle fait venir de nombreuses personnalités dont des membres de la famille Bonaparte (Hortense de Beauharnais en 1807), George Sand (1825), Chateaubriand (1829), Victor Hugo (1843), Napoléon III et l’impératrice Eugénie (1859) et même Bernadette Soubirous, atteinte d’asthme (1858 et 1859). Marie Mertzdorff et Aglaé Desnoyers-Milne-Edwards font une cure en 1876.
Les infrastructures de transport se développent : une ligne de chemin de fer entre Lourdes et Pierrefitte (1871),  une ligne électrique Pierrefitte-Cauterets (1899), un tramway Cauterets-la Raillère (1897).

Le XXe siècle ouvre Cauterets aux loisirs. Des refuges sont installés, les ascensions vers les sommets et le ski dans les Pyrénées se développent : le club de ski de Cauterets est créé en 1907, le championnat de France de ski est organisé aux Eaux-Bonnes et à Cauterets en 1910.
La famille Froissart y a ses habitudes (en 1909, Émilie Mertzdorff-Froissart y est soignée par le docteur Louis Marie Antoine Miquel Dalton). Pierre Froissart et Antoinette Daum font leur voyage de noces à Cauterets en juin 1919.


Pour citer cette page

« Cauterets (Pyrénées) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Cauterets_(Pyr%C3%A9n%C3%A9es)&oldid=55100 (accédée le 7 juillet 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.