Dimanche 26 mai 1872

De Une correspondance familiale


Lettre de Caroline Boblet, veuve d’Edouard Charrier (Paris) à Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)

original de la lettre 1872-05-26 pages 1-4.jpg original de la lettre 1872-05-26 pages 2-3.jpg


26 Mai 72

Bien chère Madame et amie, j'ai vu notre Aglaé[1], j'ai reçu d'elle tous vos envois, et je vous en remercie, ainsi que de tous les témoignages de considération, et d'affection qu'elle m'a apportés du Vieux-Thann ; j'y ai été, nous y avons été excessivement sensibles : je dis nous, parce que le plus grand bonheur dont ma Marie[2] puisse jouir en ce monde où elle n'en a pas eu beaucoup jusqu'ici, c'est de voir qu'on goûte et qu'on aime sa mère : mais quelque besoin que j'éprouve de vous témoigner notre gratitude, il n'est pas positivement le but unique de cette épître : son but spécial, c'est de vous demander un service.

J'entre en matière :

Je me vois sur le point de manquer de mes copies de verbes irréguliers,

Vous seriez bien bonne d'activer la copie de la suite que vous avez chez vous ; et puis de me redonner la jouissance de mon texte pour une autre correspondante ; la chose presse, c'est pourquoi je devance de trois jours mon envoi hebdomadaire, afin que vous ayez trois jours de plus,

Et puis, (ce qui vous gagnera quelques jours encore)

Je vous prierai d'envoyer mon cahier directement

A Mademoiselle Marguerite Moret, au château de Rocheprise, près Aisey-sur-Seine, Côte d'Or.

Je serais heureuse que le cahier arrivât à Rocheprise le Jeudi 6 Juin : c'est le jour où mes correspondantes recevront ceux que j'enverrai de Paris.

Merci par avance, et compliments les plus affectueux de la mère et de la fille à la mère et aux filles[3]

V. Charrier Boblet

Je suis bien heureuse de savoir que Jeanne d'Arc[4] est goûtée.

C'est bien jusqu'à Childebert 1er non compris, au bas de la page 13 du petit abrégé de Chantrel[5], qu'on doit faire la lecture indiquée, puis l'extrait


Notes

  1. Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards.
  2. Marie Charrier ?
  3. Eugénie Desnoyers-Mertzdorff et Marie et Emilie Mertzdorff.
  4. Jeanne d'Arc, par M. Wallon [Natalis de Wailly], livre offert.
  5. Joseph Chantrel publie plusieurs cours abrégés d’histoire, dont le Cours abrégé d’Histoire de France depuis les origines jusqu'aux derniers événements contemporains, 1867.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Dimanche 26 mai 1872. Lettre de Caroline Boblet, veuve d’Edouard Charrier (Paris) à Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Dimanche_26_mai_1872&oldid=39563 (accédée le 8 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.