Dimanche 25 septembre 1870 (B)

De Une correspondance familiale

Lettre de Jeanne Target, épouse de Jules Desnoyers (Paris) à sa fille Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann)

original de la lettre 1870-09-25 B.jpg


Dimanche 25 Septembre 3 heures

70

Ma chère petite Nie,

J'ai l'espérance que ce léger papier te parviendra après avoir parcouru l'espace par les airs ; c'est ce qui m'encourage à te dire que nous allons tous bien. Aucune catastrophe n'est encore arrivée dans Paris. On est décidé à se défendre avec courage et tout le monde est plein d'espoir ; les nôtres ont déjà même été victorieux sur plusieurs points, à villejuif[1] entre autres.

Vendredi nous avons reçu des nouvelles de notre cher Julien[2] par un camarade venu en mission. ces nouvelles étaient excellentes. J'ai profité de la circonstance pour le ravitailler un peu. Je t'ai dit dans ma dernière lettre combien il était occupé, plan, dessin, écritures, toisage, &&. Ton père[3] te l'a marqué en t'écrivant il y a 5 jours ; mais peut-être que sa lettre ne te sera pas parvenue.

Alfred[4] et Alphonse[5] rentrent de la garde, la nuit à été calme, mais on s'attend à une chaude journée pour demain. Monsieur Lafisse vient souvent partager notre dîner. Sa femme[6] et ma sœur[7] sont en normandie. Agla[8] va bien ; l'ambulance dans le maison des laboratoires est à peu près terminée et sur le meilleur pied.

Et toi, ma chère fille, que deviens-tu ? Combien nous pensons à vous[9], mes chers enfants !.. bientôt 15 jours sans nouvelles de vous ! nous espérons que le petit ballon nous apportera ta chère écriture.

Montmorency est occupé par de nombreuses troupes... mais notre sacrifice de ce côté est bien fait ; puisse Dieu nous épargner de plus grandes douleurs !

Nous nous réunissions tous pour vous embrasser tous bien tendrement.

Mère amie.

Sauf les inquiétudes et les appréhensions et l'aspect de militaire de Paris nous ne nous apercevons <pas> < > triste situation. Mme Auguste[10] <   > Adèle[11] est restée auprès de ses parents.


Notes

  1. Le 19 septembre Paris et ses forts extérieurs sont encerclés par les armées allemandes ; le 22 septembre le plateau de Villejuif est repris.
  2. Julien Desnoyers, au fort d’Issy.
  3. Jules Desnoyers.
  4. Alfred Desnoyers.
  5. Alphonse Milne-Edwards.
  6. Constance Prévost épouse de Claude Louis Lafisse.
  7. Amable Target, veuve de Constant Prévost et mère de Constance.
  8. Aglaé Desnoyers, épouse d’Alphonse Milne-Edwards.
  9. Eugénie Desnoyers, son époux Charles Mertzdorff et les deux fillettes Marie et Emilie Mertzdorff.
  10. Eugénie Duméril, épouse d’Auguste Duméril.
  11. Adèle Duméril, épouse de Félix Soleil.

Notice bibliographique

D’après l’original.

Annexe

Madame Mertzdorff

Vieux-Thann

Haut-Rhin

Pour citer cette page

« Dimanche 25 septembre 1870 (B). Lettre de Jeanne Target, épouse de Jules Desnoyers (Paris) à sa fille Eugénie Desnoyers, épouse de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Dimanche_25_septembre_1870_(B)&oldid=39554 (accédée le 11 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.