Dimanche 11 mars 1877 (B)

De Une correspondance familiale


Lettre de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa fille Marie Mertzdorff (Paris)


original de la lettre 1877-03-11B.jpg


Ma chère Marie

La veille de mon arrivée il y a eu un petit déraillement à la station de Thann de sorte que notre train a eu un retard de près d’une heure. Arrivé à la maison à 11 ½ h il ne m’a pas été possible de t’écrire.

Bon-Papa[1] que j’ai rencontré en route en rentrant à mon arrivée m’a proposé de vous écrire, l’a-t-il fait je n’en sais rien.
Je ne t’écris que quelques mots pour te dire que nous avons fait bon voyage, occupant à nous 4 seuls un compartiment, ces dames n’étaient pas trop fatiguées.
Mme Stackler[2] a peu dormi de même que moi mais Marie & Léon[3] ont passé une bonne nuit. Comme dit plus haut. le train ne pouvant aller jusqu’à la gare s’est arrêté à Vieux-Thann vis à vis la ferme Kestner d’où je suis rentré à pied, Léon & voiture s’en allant à la gare chercher les malles.
L’après-midi s’est passé à inspecter les travaux divers & la nuit est venue sans pouvoir prendre la plume.

Ce matin Dimanche jusqu’à toute à l’heure 3h j’ai passé mon temps au bureau, il ne me reste qu’un petit instant pour vous donner signe de vie.
Je vais sortir pour aller au Moulin puis chez Mme Heuchel[4] peut être si possible les Berger. Demain seulement j’irai voir le curé[5] qui est de nouveau souffrant.

Pas de grand changement ici à ce que j’ai pu voir jusqu’ici. Le logement de Léon est peu avancé les maçons y sont & y seront encore pour assez longtemps.

La nuit de notre voyage il a fait très froid, les vasistas gelés tout le long du voyage cependant nous n’avons pas trop souffert grâce aux boules d’Eau chaude. Mais voila depuis 8 jours toutes les glacières garnies de glace & hier & aujourd’hui un vent glacé qui est peu agréable. En plaine il y a un peu de neige, très peu, mais beaucoup en montagne. Enfin une température toute différente de Paris, l’on se dirait en Sibérie ici.

je vous embrasse de tout cœur
ChsMff
Dimanche 11 mars 77.


Notes

  1. Louis Daniel Constant Duméril, qui habite au Moulin avec son épouse.
  2. Marie Stéphanie Hertzog, veuve de Xavier Stackler.
  3. Marie Stackler et son fiancé Léon Duméril.
  4. Elisabeth Schirmer, épouse de Georges Heuchel.
  5. Louis Oesterlé est curé à Vieux-Thann de 1875 à 1881.

Notice bibliographique

D’après l’original

Pour citer cette page

« Dimanche 11 mars 1877 (B). Lettre de Charles Mertzdorff (Vieux-Thann) à sa fille Marie Mertzdorff (Paris) », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Dimanche_11_mars_1877_(B)&oldid=51585 (accédée le 15 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.