Dhombres, Ernest (1824-1894) et ses proches

De Une correspondance familiale

Félicité Duméril annonce le mariage de Jules Gastambide « avec la fille d’un pasteur de Paris », « une jeune personne aimable, intelligente et douée de sérieuses qualités qui, autant que sa bonne grâce ont captivé Jules. » (lettre du 5 février 1877). Il s'agit d'Élisabeth Dhombres, fille d'Ernest Dhombres.

(André Jean) Ernest Dhombres naît en 1824 ; son père est pasteur au Vigan (Gard) et sa mère, née à Genève, dirige un pensionnat pour jeunes filles. Après le collège de Nîmes, Ernest Dhombres poursuit des études en théologie à Genève ; il se lie avec Athanase Josué Coquerel et fait la connaissance d’Adolphe Monod. Il termine ses études à Strasbourg (1846). Il devient pasteur de l’Église réformée à Alès (1847-1857), à Montpellier (1857-1860) puis à Paris, auprès des pasteurs Henri François Juillerat, à qui il succède en 1867, et Guillaume Monod. Dans les années qui suivent, menacé de cécité, Ernest Dhombres est secondé par Édouard Sautter.

Des Sermons et homélies et des Discours d'Ernest Dhombres sont publiés à partir de 1867.

Ernest Dhombres épouse Mathilde Barafort (1826-1911). Ils ont une fille unique, Élisabeth Dhombres (1856-1937) qui épouse en 1877 Jules Gastambide. Ils ont trois enfants :
- Raoul Gastambide (1878-1939) marié avec Marguerite Wentz (1889-1988)
- Robert Gastambide marié avec Germaine Robellaz
- Antoinette Gastambide mariée avec André Guex.



Pour citer cette page

« Dhombres, Ernest (1824-1894) et ses proches », Une correspondance familiale (C. Dauphin et D. Poublan eds.), URI: https://lettresfamiliales.ehess.fr/w/index.php?title=Dhombres,_Ernest_(1824-1894)_et_ses_proches&oldid=41796 (accédée le 14 août 2022).

D'autres formats de citation sont disponibles sur la page page dédiée.